L1 - ASM-Nice : Patrick Vieira ne cache pas son émotion avant d'affronter Henry

Commentaire(s)
L1 - ASM-Nice : Patrick Vieira ne cache pas son émotion avant d'affronter Henry
Vieira est très ému ASM NICE HENRY 17E JOURNéE L1 VIEIRA VIDEOS FOOT

En conférence de presse, Patrick Vieira n'a pas caché son émotion au moment d'évoquer Thierry Henry, son ancien coéquipier à Arsenal ou en Equipe de France. Les deux hommes, qui entraînent respectivement Nice et Monaco, vont se retrouver pour la première fois sur un banc de touche face à face.

L'OGC Nice se déplace sur la pelouse du Stade Louis-II pour y affronter l'AS Monaco en match en retard de la 17e journée du Championnat de France de Ligue 1. En conférence de presse de veille de match, l'entraîneur niçois Patrick Vieira s'est projeté sur ses retrouvailles avec Thierry Henry, son ancien coéquipier chez les Bleus et avec les Gunners d'Arsenal désormais sur le banc monégasque. Si le derby entre les deux clubs azuréens promet d'être chaud, le technicien niçois ne cache pas son émotion à l'idée d'affronter son ami.

"On s'est croisés à Londres pendant les fêtes, pour boire un café. On a discuté de plein de choses. Ce sera notre première, l'un en face de l'autre entant que coaches. Ce sera un moment émouvant. On a partagé beaucoup de choses ensemble, mais tout ça sera oublié demain" explique-t-il face aux médias. "C'est étrange de se retrouver comme ça, l'un en face de l'autre sur un banc. On a débuté nos carrières ici, lui à Monaco et moi à Cannes, c'est une situation qui nous excite tous les deux. Je n'aurais jamais imaginé une seconde qu'on se retrouverait sur les bancs, comme ça, dans un tel derby.(...)"

Très proche de l'attaquant, qui était son voisin durant leur passage commun à Arsenal, Patrick Vieira, qui a pu essayer le métier à New York City avant d'arriver au GYM, n'est pas étonné de retrouver Henry sur un banc malgré son manque d'expérience. "Il a toujours aimé le foot. Il regarde des matches tout le temps, il connaît tous les joueurs dans tous les clubs. On a vécu énormément de choses ensemble, on a gagné et on a perdu des matches, et on a marqué l'histoire d'Arsenal lors de cette saison où on a fini invaincus (2004). C'était notre leader offensif. On a commencé presque ensemble en équipe de France, on a connu sa grande époque, on était voisins à Londres. On était des copains avant et on le sera après." Un beau moment en perspective.