Affaire Benzema - Les vérités de Mathieu Valbuena dans l'affaire de la sextape

Commentaire(s)
Affaire Benzema - Les vérités de Mathieu Valbuena dans l'affaire de la sextape
Valbuena évoque Benzema AFFAIRE SEXTAPE

Mathieu Valbuena est revenu sur l'affaire de la sextape devant les caméras de RMC Sport...

Mathieu Valbuena s'est longuement confié au micro de RMC Sport concernant l'affaire de la sextape, qui date de 2015. Comme rarement, le milieu de l'Olympiakos retrace toute l'histoire qui le lie, malgré lui, à Karim Benzema. "Avant la première liste de Deschamps, il y a eu cette affaire qui est sortie. J'avais déjà prévenu ma famille pour ne pas être sur le fait accompli. Il s'est avéré que c'était quand j'étais à Lyon, c'était compliqué. Tout m'est tombé dessus. C'est très difficile à vivre, ce sont des problèmes qui s'accumulent avec ma venue à Lyon. Cette histoire-là a été rendue public, au delà du foot. Ça n'a pas été évident pour ma famille aussi. Je me disais qu'il fallait que je sois encore fort, que je tienne car ça allait être compliqué. Ce qui a été le plus dur à vivre aussi, c'était d'entendre tout ce qu'il se dit par rapport à cette sextape. On a entendu du tout et du n'importe quoi. C'est ça qui fait mal" explique-t-il. "On s'est dit : 'Mathieu, c'est le bon client pour faire chanter', et pouvoir me rendre la vie difficile. Chose que les gens ignorent, c'est que moi, on ne me fait pas chanter. C'est un moment très compliqué, j'essayais de ne pas le montrer. Ce n'était pas évident, il a fallu avoir les nerfs solides (...)".

"Si Benzema doit revenir en France ? C'est la dernière question que je me pose"

Evidemment, Valbuena a également évoqué le cas Karim Benzema. "Aujourd'hui, si lui, il vient, il me serre la main, je lui serre la main. Je suis un bonhomme, je lui serre la main, je vais le regarder dans les yeux. Mais ça ne sera pas moi qui vais la tendre le premier. Je vais voir. Parce que lui, si ça se trouve, il ne va pas la mettre et je vais pas la tendre. J'ai laissé faire la justice. Je ne me suis plus occupé de rien. Mais moi tu ne me demandes pas de l'argent pour une histoire comme ça. J'ai été au bout de mes intentions, certes j'ai perdu l'Euro mais j'ai une fierté. Son absence aussi en bleu ? Je ne suis personne pour dire ce que doit faire Didier Deschamps. Aujourd'hui je ne suis personne pour dire s'il doit revenir ou non. C'est la dernière question que je me pose" affirme Valbuena.

"Si je lui en veux ? En vouloir, c'est une bonne question, il s'est passé ce qu'il s'est passé. C'est vrai qu'il y a eu des mots un peu compliqués, durs à accepter. Quand tu lis certaines choses, tu te dis que c'est difficile à accepter à partir du moment où on a joué ensemble pendant quelques années". Toutefois, "Petit Vélo" affirme être "passé" à autre chose" aujourd'hui. "Moi mon moteur c'est l'avenir, c'est d'être heureux, épanoui. J'ai fait mon devoir de citoyen dans ce que je devais faire. Quand je vais à la police, je porte plainte contre X, je ne sais pas qui est derrière tout ça, il ne faut pas l'oublier ! Je porte plainte contre X car on me fait chanter. On n'a pas à me menacer. On connait la suite. J'ai fait ce que j'avais à faire". C'est dit.