à la une
Lundi 6 Avril

Affaire FIFA - Michel Platini contre-attaque et annonce son retour

Commentaire(s)
Affaire FIFA - Michel Platini contre-attaque et annonce son retour
Michel Platini a porté plainte contre X.

Quatre ans après le début de sa descente aux enfers, Michel Platini, qui a purgé sa suspension, ne compte pas passer l'éponge sur ce qu'il a subi depuis 2015. Toujours aussi déterminé à se laver de tout soupçon, il envisage aussi de faire son retour aux affaires.

L'étau s'est desserré autour de Michel Platini. Blanchi par la justice suisse en mai 2018, l'ex-président de l'UEFA a fini de purger, en octobre dernier, une suspension de quatre ans de toute activité liée au football, prononcée par la FIFA en 2015 suite à une vaste affaire de conflits d'intérêts. Désormais en capacité de revenir dans le monde du ballon rond, l'ancien maître à jouer des Bleus a déjà lancé sa contre-attaque. Dans une interview à Franceinfo ce mercredi, il a indiqué avoir porté plainte contre X pour association de malfaiteurs. "X, c'est beaucoup de personnes", a poursuivi Platini. "Je n'ai pas fait l'enquête, mais il y a beaucoup de gens qui se sont intéressés à ça, la justice s'y intéressera aussi. C'est difficile pour moi de porter des accusations, mais j'ai mon idée. Je sais qui a collaboré, qui a essayé de me sortir de tout ça, qui a essayé de faire en sorte que je ne revienne pas dans le football..."

Platini s'est également confié sur l'évolution de son état d'esprit au fil de cette affaire débutée il y a un peu plus de quatre ans. "On me fait passer pour Al Capone, pratiquement. Ce sont des moments difficiles, ça a duré un mois, parce qu'on essaie de comprendre ce qui se passe. Après un mois, vous comprenez que c'est une conspiration, un complot, ce que vous voulez. Et puis, vous essayez de vous défendre, mais à la fin, vous savez que vous ne gagnerez jamais, que tout est pipé depuis le début. On ne voulait pas que je sois le président de la FIFA", a-t-il résumé.

Platini lorgne "une dernière aventure à faire"

L'affaire avait effectivement éclaté au moment où Platini, alors patron de l'UEFA, s'avançait vers le fauteuil de président de la FIFA. Quelques mois plus tard, c'est Gianni Infantino qui avait finalement pris la suite de Sepp Blatter, lui aussi impliqué dans ce scandale au sommet de l'instance. Le mandat du dirigeant italo-suisse, réélu en juin dernier, prendra fin en 2023. Difficile d'imaginer le Français lui succéder, même s'il envisage "une dernière aventure" dans le football. "A 64 ans, j'ai une dernière aventure à faire. Il ne faut pas que je me trompe. Il faut que ce soit quelque chose qui me plaise, dans laquelle je peux me rendre utile. Il faut que je prenne le temps de regarder."