Amical - Sans convaincre, la France domine l'Irlande (analyse et notes)

Commentaire(s)
Amical - Sans convaincre, la France domine l'Irlande (analyse et notes)
Olivier Giroud a ouvert le score pour les Bleus. FRANCE IRLANDE

L'équipe de France a démarré sa préparation pour la Coupe du Monde avec une victoire sur l'Irlande (2-0), dans un match plus maîtrisé que véritablement convaincant.

Match amical
France - Irlande : 2-0 (2-0)
Buts : Giroud (40e) et Fekir (44e) pour la France.

LE FAIT DU MATCH

Le repositionnement de Nabil Fekir. Le numéro 18 Tricolore était étrangement positionné sur l'aile droite d'un 4-3-3 au coup d'envoi. En début de match, il est constamment rentré dans l'axe avec son pied gauche, afin de libérer l'espace dans son dos à Djibril Sidibé, comme l'a fait Kylian Mbappé à gauche avec Benjamin Mendy. Les latéraux français étant très offensifs, l'équipe de France se présentait donc en phase offensive dans un dispositif en 3 (Rami-Nzonzi-Umtiti) 2 (Tolisso-Matuidi) 4 (Sidibé-Fekir-Mbappé-Mendy) 1 (Giroud).

Mais face au bloc irlandais en 4-5-1, très regroupé dans l'axe, Fekir et Mbappé n'ont pas eu la liberté de s'exprimer et Deschamps a dû revoir ses plans. Au bout de quelques minutes, son schéma de jeu s'est transformé en un 4-4-2 losange plus conforme aux qualités du meneur de jeu Lyonnais et de percussion du jeune attaquant Parisien et toujours aussi propice aux velléités offensives des latéraux.

LES BUTS

1-0 (40e) : sur un corner frappé sortant par Nabil Fekir, Olivier Giroud s'élève plus haut que Duffy et catapulte le ballon de la tête. Doyle le repousse tant bien que mal, mais le numéro 9 des Bleus le reprend du pied et marque malgré Coleman, resté sur sa ligne. Avec 31 réalisations (en 72 sélections), il rejoint Zinédine Zidane au 4e rang des meilleurs buteurs de l'histoire de l'équipe de France.

2-0 (44e) : sur une phase de transition, Fekir lance Mbappé, qui lui remet dans la surface irlandaise. Malgré le marquage serré de Rice, le Lyonnais parvient à se dégager une fenêtre de tir d'un dribble sur un pas et frappe du droit. Sa tentative est plein axe mais surprend Doyle, qui boxe mal le ballon et ne parvient pas à le rattraper avant qu'il ne franchisse la ligne de but. Les Bleus font le break grâce à Fekir, qui inscrit là son deuxième but sous le maillot frappé du coq.

L'HOMME DU MATCH

Colin Doyle : le portier irlandais a commis une énorme bourde sur le but de Fekir, mais a par ailleurs réussi une grosse performance. Avant d'encaisser l'ouverture du score de Giroud, sur laquelle il s'est d'ailleurs interposé une première fois, il avait déjà repoussé des frappes de Mendy (25e) et Mbappé (31e), mais s'était fait battre par un tir de Tolisso dévié par son poteau gauche (37e). Après la pause, il a permis aux siens de ne pas sombrer au score en s'interposant d'une main ferme devant Giroud (51e), puis en bloquant les tentatives de Matuidi (61e) et Griezmann (90e).

LES NOTES

France : Mandanda (6) - Sidibé (6) puis Pavard (non noté), Rami (5), Umtiti (5) puis Kimpembe (non noté), Mendy (6) puis Hernandez (non noté) - Tolisso (6) puis Pogba (non noté), Nzonzi (6), Matuidi (5) - Fekir (6) puis Griezmann (non noté), Giroud (6), Mbappé (6) puis Dembélé (non noté).

Irlande : Doyle (4) - Coleman (6), Duffy (5), Long (6), Williams (4) - Walters (4), O'Dowda (5), Rice (4), Browne (4), McLean (4) - Long (5).

LES CONSÉQUENCES

Le déluge n'a pas aidé, mais la prestation de la troupe de Didier Deschamps n'a pas éteint tous les doutes sur sa capacité à faire la différence face à des formations regroupées comme le fut celle de l'Irlande ce soir. Les Bleus ont inscrit leurs deux buts sur une phase arrêtée et un contre, mais ont eu beaucoup plus de mal à se créer des situations lorsqu'ils ont investi le camp adverse.

Pour juger collectivement cette équipe de France, privée de Griezmann, Pogba (entrés en cours de jeu), Varane et Kanté, il faudra donc certainement attendre vendredi et la réception de l'Italie, à Nice. Individuellement, on pourra tout de même constater que Nabil Fekir et Kylian Mbappé ont affiché des états de forme intéressants, tout comme les latéraux Benjamin Mendy et Djibril Sidibé, tout juste remis de blessures plus ou moins graves aux genoux.