Angers - Moulin se réjouit de la réaction de son groupe

Commentaire(s)
Angers - Moulin se réjouit de la réaction de son groupe
Moulin a apprécié la réaction de son équipe face à Metz. 3E JOURNéE L1

Angers n'a pas laissé place aux doutes. Une semaine après la lourde défaite subie à Lyon (6-0), le SCO s'est parfaitement ressaisi à domicile face à Metz (3-0, analyse) lors de la 3ème journée de Ligue 1. Grâce à une entame de match canon, les joueurs de Stéphane Moulin se sont facilités la tache et ont retrouvé leur football. "On a fait du SCO d'Angers, l'idée c'était de réagir pour réaffirmer nos valeurs et nos forces. L'équipe et le groupe ont répondu présent. On sait jamais comment ça va se passer après un 6-0. Tous les points qu'on devait améliorer pour revenir à ce qu'on fait de bien ont été réalisés, à commencer par l'entame de match, qui était quasiment parfaite. Ce sont des attitudes, une volonté, c'est d'abord mental et ils ont répondu à merveille. On a suivi une ligne de conduite, un fil conducteur auquel on s'est tenus. C'est tout à leur honneur, car on s'est tous remis en question, le staff aussi, pour se donner la possibilité de faire un match de ce niveau" s'est réjoui l'entraîneur français.

Malgré la défaite à Lyon, le coach angevin a avoué qu'il ne doutait pas de la capacité de réaction de son groupe, notamment après les signes aperçus durant la semaine à l'entraînement. "On n'a raté qu'un seul match sur trois et Lyon nous a bien aidés à le rater. J'ai dit aux joueurs : je ne veux pas de questions ce soir, seulement des réponses. C'est ce qu'ils ont fait. J'ai un groupe très réceptif. Le stress n'a pas sa place dans le foot, c'est de l'incertitude. On a eu un gros accroc, on en a parlé cette semaine, et j'ai bien vu à l'entraînement que le groupe était bien vivant" a-t-il confié, avant de poursuivre : "après, il faut reproduire cela en match. L'adversaire semblait vaillant, en pleine confiance. Il fallait oublier (Lyon), mais pas complètement. Il fallait être enthousiastes et audacieux. C'est parce qu'on a très bien défendu qu'on a aussi bien attaqué."