ASM - Jardim avance dans l'inconnu

Commentaire(s)
ASM - Jardim avance dans l'inconnu
Jardim ne sait pas de quoi sera fait son avenir en 2020. 19E JOURNéE L1

Malgré le large succès obtenu face à Lille samedi soir (5-1), Leonardo Jardim semble toujours sur un siège éjectable du côté de Monaco.

Avant de recevoir Lille pour la seconde fois de la semaine - le premier duel ayant tourné à l'avantage du LOSC en Coupe de la Ligue (0-3) -, Leonardo Jardim savait sa place menacée en cas de mauvais résultat. Si les dernières indiscrétions publiées dans les médias évoquaient une relation pas toujours au beau fixe entre l'entraîneur portugais et certains de ses joueurs, ces derniers n'ont pourtant pas lâché leur coach samedi soir en cartonnant les Dogues (1-5, analyse et notes). Avec ce succès, l'AS Monaco remonte à la 7ème place et ne compte que cinq points de retard sur Rennes, 3e. Mais malgré ce score fleuve, Jardim reste sous le menace d'un licenciement. Après la rencontre, Oleg Petrov, le vice-président monégasque, a pris la parole et a entretenu le flou concernant l'avenir du Portugais. Il n'a d'ailleurs pas souhaité s'exprimer directement sur le sujet.

"Le début de saison a été très difficile, particulièrement au tout début. Pour des raisons inconnues, nous étions derniers du classement et on est maintenant septièmes. C'est un progrès, mais ce n'est pas assez, ce n'est pas ce que l'équipe mérite. Cette position ne reflète pas les ambitions du club et les qualités techniques de l'équipe. Nous croyons que nous devons faire mieux. Dans la période qui vient, on va tout analyser et on va faire des ajustements. On pense qu'ils vont améliorer l'équipe. Nos objectifs restent inchangés et on va se battre pour les concrétiser" a-t-il expliqué. Des déclarations qui ne sont pas pour rassurer Jardim, si nous lisons entre les lignes. Après la rencontre, le coach asémiste est resté tout aussi vague concernant sa situation et son évolution dans les prochaines semaines.

"Le climat m'étonne un peu"

Interrogé par un journaliste sur sa présence ou non sur le banc de l'ASM en 2020, Jardim n'avait que des doutes, et aucune certitude. "Je ne sais pas. Je n'ai parlé avec personne. Mais je ne sais pas pourquoi tous ces bruits. Après le match, j'ai salué Oleg (Petrov). Rien de plus. Bonjour et félicitations. Pas de temps pour le reste. Le climat m'étonne un peu. Beaucoup de personnes essaient de déformer la vérité. Certains supporters ne sont pas contents, depuis mon retour. Cela n'a jamais changé. Ce sont toujours les mêmes. Ces mêmes supporters faisaient grève il y a deux ans. Je ne vais pas stresser pour mon futur. J'aime mon travail, mon job. On vient de gagner 5-1. On est sur une bonne moyenne" a-t-il déclaré, avant d'évoquer sa relation avec son vice-président : "avec moi, c'est facile de parler. Je suis direct. On va travailler pour revenir. Maintenant, c'est famille, amis et oublier le football". En revanche, il a apprécié le sérieux de son équipe malgré le contexte autour de cette rencontre. "L'équipe n'a pas écouté les bruits. Elle n'a pas lâché l'entraîneur. On a fait un très bon match, un match intense."