ASM - Jorge se confie sur sa délicate adaptation à la Ligue 1

Commentaire(s)
ASM - Jorge se confie sur sa délicate adaptation à la Ligue 1
Jorge a eu du mal à s'acclimater à la L1... ASM JARDIM JORGE

Arrivé l'hiver dernier sur le Rocher, le brésilien Jorge a eu du mal à s'adapter au championnat de France, comme il l'a raconté ce mercredi en conférence de presse. Mais le jeune latéral gauche, à force de travail, compte bien s'imposer dans l'Hexagone et peut compter sur l'aide de son entraîneur, Leonardo Jardim.

Difficile de juger la première année de Jorge Marco de Oliveira Moraes, dit Jorge, sous les couleurs de l'AS Monaco. Arrivé l'hiver dernier en provenance de Flamengo et pour un montant avoisinant les 9 millions d'euros, le jeune latéral gauche brésilien alterne entre le bon et le moins bon et laisse une impression mitigée, ses quelques errances défensives ne masquant pas des qualités largement perceptibles.

Reste à exploiter ce potentiel et c'est là l'une des qualités premières de son entraîneur, Leonardo Jardim. « Il progresse, il travaille sur ses points faibles », a expliqué le technicien portugais en conférence de presse, ce mercredi. « Nous sommes contents de sa progression. C’est un joueur de 21 ans et, bien sûr, il a encore une grosse marge de progression. Le niveau final d’un joueur dépend de lui, mais nous sommes là pour l’aider. »

« Ici, il faut tout le temps mettre du rythme »

Conscient du fossé qui le sépare de son prédécesseur sur le flanc gauche de la défense, un certain Benjamin Mendy (parti l'été dernier à Manchester City), Jorge reconnaît que son adaptation a été délicate. « À mon arrivée, l’adaptation était plutôt difficile, comme tous les Brésiliens quand ils arrivent en Europe. Les deux footballs sont différents. Au Brésil, c’est plus dans la construction. Ici, il faut tout le temps mettre du rythme », a-t-il détaillé. « J’ai mis un peu de temps à m’adapter à cela. »

Son positionnement en tant que milieu gauche, sur la deuxième partie de saison dernière, a justement permis à Jardim de l'intégrer progressivement à son onze tout en le faisant travailler dans un domaine bien particulier. « Le coach pense qu’il faut que je m’améliore au niveau des centres », a révélé l'international brésilien (1 sélection en janvier dernier). « Au quotidien, j’essaye de progresser à tous les niveaux pour pouvoir le refaire en match. » Espérons pour l'ASM que ce soit le cas, vendredi à Amiens.