à la une
Vendredi 10 Avril

ASSE - Le clan Ruffier réagit et balance sur Claude Puel !

Commentaire(s)
ASSE - Le clan Ruffier réagit et balance sur Claude Puel !
Ruffier a été écarté pour la réception de Reims.

Patrick Glanz, l'agent de Stéphane Ruffier, est monté au créneau pour défendre son joueur et attaquer sans ménagement Claude Puel.

Le différend qui oppose Stéphane Ruffier et Claude Puel est en train de virer au règlement de comptes. Alors que l'entraîneur stéphanois a décidé d'écarter son gardien pour la venue de Reims, dimanche (15h, 26e journée de Ligue 1), l'agent Patrick Glanz a pris la parole dans une interview à L'Equipe pour prendre la défense de son poulain... et surtout tirer à boulets rouges sur Puel. "Depuis qu'il est arrivé à Saint-Étienne, l'entraîneur a établi un rapport de force dictatorial avec toutes les composantes du club (joueurs, médecin, staff, employés...). Mais là, il crache sur une légende de l'AS Saint-Étienne", accable le représentant de Ruffier. "Il le désigne comme le coupable de ses mauvais résultats, de façon injuste et lâche. À moins que ce changement ne fasse partie de son fameux turnover dont on connaît la réussite."

Sarcastiques, les propos de Glanz sont mêmes acides lorsqu'il se met à retracer le parcours de Puel. "Cet entraîneur était détesté à Lyon, Nice et Leicester, où des joueurs respectés en Premier League, comme l'international anglais Jamie Vardy et le gardien du Danemark Kasper Schmeichel, n'ont pas manqué de l'incendier quand il est parti." Il révèle aussi qu'un accrochage a eu lieu, début janvier avant un match à Paris, entre le coach et l'un de ses joueurs. "Quand un entraîneur, à trois heures d'un match au Parc des Princes contre le PSG (défaite 6-1, ndlr) est à deux doigts d'en venir aux mains avec un de ses milieux de terrain, tout est résumé."

Quant à l'avenir de Ruffier (33 ans), sous contrat jusqu'en 2021, difficile de l'imaginer à l'AS St-Etienne tant que Puel en sera l'entraîneur. "La bonne question est de se demander quel est l'avenir de l'AS Saint-Étienne plutôt que de celui de Stéphane Ruffier. Car aujourd'hui, ce n'est pas Ruffier qui est en danger mais l'ASSE", prévient Glanz. "Cet entraîneur a commencé une entreprise de démolition et je crains qu'après avoir eu des problèmes avec tout le monde, il en ait aussi avec ses présidents car je n'imagine pas Bernard Caîazzo et Roland Romeyer (présidents du conseil de surveillance et du directoire de l'ASSE) continuer à le laisser faire encore longtemps."