ASSE - Monsoreau évoque sa mise à l'écart

Commentaire(s)
ASSE - Monsoreau évoque sa mise à l'écart
Monsoreau tacle sa formation
Le défenseur de l'AS Saint-Etienne, Sylvain Monsoreau, s'est confié, dans un entretien accordé à L'Equipe, sur sa mise à l'écart du groupe professionnel depuis le début de saison. Désabusé, le défenseur qui avait pourtant été un des meilleurs joueurs des Verts, la saison passée, a vu du jour au lendemain, sa situation personnelle s'enliser.

« Un lundi matin, en août, après le début du Championnat, un kiné a reçu un texto du préparateur physique lui demandant de me dire d’aller voir Stéphane Teissier (membre du directoire et directeur des services de l’ASSE). J’y suis allé, pour m’entendre dire que je ne faisais plus partie du groupe professionnel après y avoir passé trois ans. J’ai dû vider mon casier et traverser le parking pour rejoindre le vestiaire de la CFA. »

Au vu de sa saison précédente et des dires de ses dirigeants, le défenseur pensait trouver un point de chute assez vite. Mais ce ne fut pas le cas.

« J’avais commencé à faire mes cartons, j’attends toujours de téléphoner au déménageur ».

Pire, le défenseur ne comprend pas comment de tels actes peuvent être autorisés en France, alors qu'en Italie, ce procédé a entraîné une grève du syndicat des joueurs professionnels qui refusaient de signer cette décision dans la convention collective.

« L’UNFP a essayé d’éviter le licenciement de joueurs après le 31 août (comme Vikash Dhorasoo par le Paris-SG, le 11 octobre 2006). On ne va plus au clash, mais on se retrouve dans une situation bâtarde, qui va dans le sens des clubs et dans laquelle un joueur est dévalorisé, malheureux. Ça signifie quoi, un groupe 2 ? Il débute quand son Championnat ? Je n’ai pas envie d’être plaint au regard de tous les chômeurs, ni de me considérer comme un pestiféré. Mais ma vie de persona non grata est jalonnée de brimades. ».