à la une
Jeudi 29 Octobre

Barça - En pleurs, Luis Suarez vide son sac sur son départ

Commentaire(s)
Barça - En pleurs, Luis Suarez vide son sac sur son départ
Suarez fait ses adieux

Luis Suarez a fait ses adieux au Barça, six ans après son arrivée. Le nouvel attaquant de l'Atéltico Madrid a profité de sa conférence de presse de départ pour faire passer ses messages.

Six ans, 198 buts et 13 trophées, voilà l'héritage de Luis Suarez au FC Barcelone. L'attaquant uruguayen de 33 ans, qui va s'engager avec l'Atlético Madrid, a tenu une conférence de presse d'adieu ce jeudi au Camp Nou. Et visiblement, El Pistolero avait pas mal de choses à dire, même s'il n'a pas pu retenir ses larmes.

"Je n'ai rien préparé car tout cela est très imprévu. C'est difficile pour moi. En premier lieu, je veux remercier le club, qui a eu confiance en moi malgré une erreur que j'avais faite avant de signer (quand il a mordu Chiellini). Je serai toujours reconnaissant du traitement que j'ai reçu ici. Je laisse beaucoup d'amis ici. Un être humain qui a des sentiments s'en va. Merci à ma famille, qui sont ceux qui me supportent et vivent avec moi. Dans le bien comme dans le mal, ils m'ont toujours soutenu. Mais je garde que le bon. Mes enfants m'ont vu soulever des trophées et marquer des buts, puissent-ils me voir parmi les meilleurs de l'histoire. Cela restera en moi. Je veux remercier le public pour tout leur amour, pour m'avoir valorisé et je ne les oublierai jamais. Un grand merci aussi au staff. Ils auront toujours un culé de plus avec eux où qu'ils soient" lâche, d'abord, Suarez. "Venir ici est un rêve qui est devenu réalité. Je n'imaginais pas atteindre ces chiffres (198 buts marqués). Je peux partir fier et satisfait de ces six années".

"C'est dur d'accepter de partir"

Arrivé pour plus de 80 millions d'euros à l'été 2014, Suarez a connu énormément de joies au Barça. Toutefois, la fin de l'aventure n'est pas très rose et le désormais ex-Catalan a tenu à le dire. "C'est dur d'accepter de partir. Mais c'est la réalité et ce sont des choses qui se passent dans le monde du football. (...) Il y avait des spéculations sur les joueurs qui pourraient partir et l'appel de l'entraîneur me l'a confirmé. Il faut bien qu'une des deux parties prenantes accepte la décision prise à un moment donné. L'institution qui voit qu'un joueur veut partir ou le joueur, quand le club te dit qu'il ne compte plus sur toi..."

Clairement poussé dehors, Suarez s'en va tout de même avec le sentiment du devoir accompli. "Quand l'entraîneur me l'a dit, je le savais déjà. J'allais continuer à travailler et être respecté jusqu'à ce que je trouve une nouvelle solution. L'entraîneur n'avait aucun problème avec moi. Il ne comptait pas sur moi. Je m'en vais avec le sentiment du devoir accompli. J'ai dépassé de très grands joueurs et je suis content de laisser une bonne image. Qu'on se souvienne de tout ce que j'ai fait de bien en laissant le club". El Pistolero aura l'occasion de se venger sur les terrains dans quelques semaines avec les Colchoneros.