Barcelone - "Honte", "enfer"... André Gomes sort du silence pour exprimer son mal-être

Commentaire(s)
Barcelone - 'Honte', 'enfer'... André Gomes sort du silence pour exprimer son mal-être
André Gomes est malheureux BARCELONE ANDRé GOMES

Arrivé avec un statut de joueur confirmé en Liga à l'été 2016 après un passage remarqué à Valence, André Gomes s'est confié, à coeur ouvert, sur ses difficultés au FC Barcelone. Le milieu portugais évoque un véritable enfer...

Ces derniers temps, André Gomes n'a plus le sourire lorsqu'il porte la tunique du FC Barcelone. Étincelant à Valence, son ancien club, l'international portugais n'a presque jamais montré ses qualités au Camp Nou. Écrasé par la concurrence et par des prestations en-deçà de son potentiel, le milieu de terrain subit depuis plusieurs journées les sifflets du peuple catalan.

Le mal-être est visiblement trop profond pour l'ancien de Benfica, qui a décidé de vider son sac au cours d'un entretien pour le magazine Panenka repris par Sport. "Je ne me sens pas bien sur le terrain, je ne profite pas de ce que je peux faire. Les 6 premiers mois ont été plutôt bons, puis les choses ont changé. Peut-être que le mot n'est pas le plus correct mais c'est devenu un peu l'enfer, parce que j'ai commencé à avoir plus de pression. Je vis bien avec la pression, mais pas avec la pression que je me mets moi-même" explique-t-il. "J'ai toujours l'image du match précédent dans ma tête, ça ne me permet pas d'avancer. Mais aux entraînements je me sens bien."

Âgé de tout juste 24 ans, le Barcelonais, apparu à 25 reprises toutes compétitions confondues, raconte qu'il se met, tout seul, à l'écart du reste du groupe. "Trop penser me fait du mal. Je pense aux mauvaises choses puis à ce que j'ai à faire ensuite, et ça me gène. Même si mes coéquipiers me soutiennent, je n'arrive pas faire ce qu'ils veulent. Je me renferme, je ne parle avec personne pour ne pas gêner, c'est comme si j'avais honte. Parfois je veux sortir, mais j'ai peur du regard des gens sur moi. J'ai peur de sortir dans la rue par honte. Mes amis me disent que je joue avec un frein, le pire c'est d'en avoir conscience. On me dit que je peux faire de bonnes choses, je me demande pourquoi je n'y arrive pas". André Gomes doit maintenant relever la tête pour retrouver des couleurs avant le Mondial...