Barrages - Troyes prend une option sur la Ligue 1

Commentaire(s)
Barrages - Troyes prend une option sur la Ligue 1
Benjamin Nivet a offert la victoire à l'ESTAC, jeudi, face à Lorient TROYES LORIENT BARRAGES L1/L2

Grâce à un but de Nivet dans les derniers instants de la rencontre, Troyes a fini par remporter le barrage aller de Ligue 1, jeudi soir, face à Lorient (2-1). L'Estac prend l'avantage avant la deuxième manche, dimanche soir, au Moustoir.

Ligue 1 / Ligue 2 - Barrage aller
Troyes - Lorient : 2-1 (1-0)
Buts : Darbion (37e), Nivet (90e) pour Troyes ; Waris (82e) pour Lorient

Ce n'est pas encore l'heure de crier victoire. Mais à la mi-temps de cette double confrontation couperet, Troyes a fini par prendre un léger avantage face à Lorient. Rejoints au score en fin de rencontre, les hommes de Jean-Louis Garcia ont trouvé les ressources pour repasser devant avant le coup de sifflet final. Les dernières minutes se sont ainsi révélées plus emballantes que le reste de la rencontre. Car ce barrage aller a été plutôt terne. On a senti les 22 acteurs plutôt crispés, certainement pris par l'enjeu.

Dans ce contexte, c'est l'Estac qui a abordé la rencontre de la meilleure des manières. Maîtres des débats, les coéquipiers de Benjamin Nivet se sont montrés bien plus inspirés. Malgré les remontrances répétées de Bernard Casoni, les Merlus étaient trop désorganisés, notamment sur le plan défensif. Ce n'était pas mieux offensivement puisqu'ils n'ont tenté aucun tir en première période. A l'inverse, les Troyens ont forcé la décision avant la pause, Darbion profitant d'une frappe de Nivet repoussée par Lecomte pour ouvrir la marque.

Au retour des vestiaires, les Bretons ont enfin relevé la tête. A l'image de Ciani, qui a vu sa tentative claquée par Samassa en début de deuxième période. Il a fallu attendre les dix dernières minutes pour voir la situation se décanter. Jusque-là peu inspiré, Waris a réglé la mire pour égaliser d'une frappe croisée. C'était sans compter sur l'éternel Benjamin Nivet. L'Estac en aura encore bien besoin dimanche soir pour confirmer ce premier succès du côté du Moustoir.

L'HOMME DU MATCH

Benjamin Nivet. A 40 ans, le capitaine de l'Estac n'a rien perdu de son talent. Ni de son influence. Sur le premier but, sa frappe repoussée par Lecomte a fini dans les pieds de Darbion. Sur le second, il s'est mis sur son pied droit pour asséner une frappe croisée victorieuse dans le petit filet de Lecomte. En dehors de ça, il a encore livré une prestation de haute qualité.