à la une
Dimanche 7 Juin

Bundesliga - Les joueurs de L1 dubitatifs face à la reprise

Commentaire(s)
Bundesliga - Les joueurs de L1 dubitatifs face à la reprise
Le football a repris samedi en Allemagne.

Contrairement à la France, l'Allemagne a donné son feu vert pour une reprise des championnats de football. Les joueurs de Ligue 1 ne sont pas convaincus par cette décision du voisin allemand.

Après deux mois d'arrêt, la Bundesliga a repris ce weekend avec la 26ème journée. Pour l'occasion, le Borussia Dortmund s'est assuré de faire le spectacle lors d'une derby de la Ruhr à sens unique (4-0) et anormalement calme en raison du huis clos imposé. Au bord de la pelouse et sur le terrain, joueurs et staffs ont dû respecter de nombreuses consignes de sécurité qui ont entraîné certaines situations paradoxales, comme l'ont soulignés certains acteurs du championnat de France.

"Sur le banc, c'était marrant : les types étaient espacés de quatre mètres avec les masques... Mais dès qu'un joueur entrait en jeu, il tapait dans la main de l'autre qui sortait !" a fait remarquer l'entraîneur adjoint du Nîmes Olympique, Jérôme Arpinon, dans les colonnes de L'Equipe. "Ca donne envie, surtout pour nous qui avons des fourmis dans les jambes. Mais je trouve les protocoles un peu étranges. Pourquoi ne pas pouvoir célébrer un but ensemble ou être assis à côté sur le banc alors qu'on sait très bien que sur le terrain, il y a des contacts ? Si on évite les célébrations collectives, c'est peut-être qu'il y a encore un danger. Pareil pour les masques sur le banc : si on les met, c'est qu'il y a encore du danger" a souligné Valère Germain.

"Il faudra une éternité pour s’habituer à ce nouveau football"

De son côté, Mbaye Niang a reconnu une forme d'inquiétude vis à vis de ses amis allemands. "Je suis surtout inquiet pour mes amis footballeurs qui évoluent en Allemagne. A ce stade, on ne connaît pas bien ce virus et ses effets. Donc on se demande forcément si ces mesures suffisent pour reprendre le football sans risques" a déclaré le Rennais et d'ajouter : "les stades qui sonnent creux, ça fait toujours un peu mal au coeur. Si on nous enlève nos supporters, on nous enlève la magie qui nous permet de nous surpasser."

De son côté, s'il s'est réjoui du retour du football, Cesc Fabregas est lui aussi resté dubitatif sur les mesures prises mais également sur l'absence des fans. “J’ai l’impression de regarder une séance d’entraînement. Tu peux entendre les joueurs et les entraîneurs crier. Nous allons encore plus nous rendre compte du pouvoir des fans. Les capitaines choisissent leur camp avec trois mètres de distance alors qu’ensuite ils vont se battre entre eux pour chaque ballon… Heureux que le football soit de retour, nous en avions besoin, mais il faudra une éternité pour s’habituer à ce nouveau football" a-t-il écrit sur son compte Twitter.