BVB - Rien ne va plus à Dortmund

Commentaire(s)
BVB - Rien ne va plus à Dortmund
Lucien Favre et Dortmund sont en difficulté depuis le début de l'année.

Malgré une 3e place en Bundesliga, un recrutement hivernal réussi et une qualification pour la phase finale de la C1, le BVB flirte avec la crise.

À une semaine jour pour jour de leur 8e de finale aller de Champions League, les états de forme de Dortmund et du PSG divergent. Même s'ils ont souffert lors des deux derniers matchs, à Nantes et contre Lyon, les champions de France en sont à huit succès de rang toutes compétitions confondues, alors que Lucien Favre et ses hommes viennent de subir deux revers d'affilée, en Coupe d'Allemagne à Brême (3-2), puis en Bundesliga à Leverkusen (4-3).

Ces défaites spectaculaires en disent autant sur l'efficacité offensive des Marsupiaux, symbolisée par l'insatiable Erling Haaland (8 buts en 270 minutes, soit 1 but toutes les 34 minutes) mais forcément impactée par les récentes blessures de Marco Reus et Julian Brandt, que sur leurs errances défensives. Déséquilibrée, malgré un système à trois axiaux construit autour de Mats Hummels, revenu l'été dernier dans la Ruhr, et l'arrivée d'Emre Can pour stabiliser le milieu de terrain, la formation de Favre ne parvient pas à trouver une assise défensive digne de ce nom. Et les chiffres le prouvent.

La défense aux abois, du jamais vu depuis 12 ans

Depuis la reprise mi-janvier, le BVB a concédé 11 buts en 5 matchs officiels (dont 10 en 3 matchs à l'extérieur). Un bilan qui peut s'étendre sur la saison entière puisqu'après 21 journées de Bundesliga, 32 buts ont déjà été encaissés par les pensionnaires du Signal Iduna Park. Il s'agit du pire total enregistré à ce stade de la compétition depuis douze ans ! Résultat, avec quatre défaites au compteur en championnat (autant que le total affiché en fin de saison dernière), Dortmund s'est fait décrocher par Leipzig et le Bayern dans la course au titre.

Ça va mal sur le terrain et ce n'est pas plus réjouissant en coulisses, où tout le monde se rejette la responsabilité de ces résultats décevants. "Depuis mes débuts d'entraîneur, j'ai rarement vu une équipe avec autant de difficultés", a reconnu Favre, désarmé face à la perméabilité affichée par ses joueurs. "Je ne me sens pas abattu, mais je ne parviens pas à m'expliquer notre fébrilité défensive." Dans le même temps, Sebastian Kehl, désormais manager général du Borussia, s'est plaint du faible temps de jeu accordé à Haaland.

Après le match à Leverkusen, Hummels a lui regretté la passivité des Dortmunders, qui menaient encore au score (2-3) à dix minutes du terme avant de craquer par deux fois en quelques secondes. Un désaveu à peine déguisé pour son entraîneur, dont l'avenir est plus que jamais menacé selon la presse allemande. On a connu meilleure façon de préparer un 8e de finale de Ligue des Champions. Mais un an après leur cuisant échec face à Manchester United, les Parisiens sont bien placés pour savoir que ça ne garantit en rien leur succès.