LDC - Didier Quillot vent debout contre la réforme

Commentaire(s)
LDC - Didier Quillot vent debout contre la réforme
Didier Quillot, directeur exécutif de la LFP

Dans une interview pour L'Equipe, Didier Quillot, directeur exécutif de la LFP n'a pas caché son inquiétude par rapport à la réforme de la Ligue des Champions. Pour lui, elle enlèverait tout intérêt pour les championnats nationaux. La réforme consisterait à réunir 32 équipes réparties dans des poules de huit sous forme de matchs aller-retour avec 14 rencontres au lieu de 6 comme c'est le cas actuellement.

"Ce projet est dangereux pour trois raisons. Il alourdirait significativement le calendrier. Il y aurait en effet quatorze matches au lieu de six en phase de groupes. Un joueur international qui irait en finale de Ligue des champions pourrait jouer entre 70 et 80 matches sur une saison. Les clubs qualifiés pour les 8es de finale de la C1 et qui participeraient à la L 1, à la Coupe de France et à la Coupe de la Ligue disputeraient deux rencontres par semaine entre août 2024 et juin 2025", déclare-t-il avant de continuer. "Évidemment, ces clubs auraient des équipes A et B, la première en C1, la seconde en Championnat. Nous avons besoin de l'équipe A du PSG, pas de la B. Il existe un autre risque, pour les sélections nationales celui-là, car il est prévu de réduire le nombre de semaines pour les sélections. Et enfin, il y a un risque pour la survie des Coupes nationales." Ce mardi, à Madrid avait lieu une réunion, organisée par l'association des ligues de football européennes, où la plupart des clubs français étaient invités dans le but d'avoir plus d'informations sur la réforme.