Caen - Gilles Sergent s'insurge contre la LFP

Commentaire(s)
Caen - Gilles Sergent s'insurge contre la LFP
Le président Caennais s'indigne de l'ampleur prise par cette affaire AFFAIRE CAEN-ANGERS

Gilles Sergent, président de Caen, a tenu à réagir à cette affaire de match truqué lors de la rencontre Caen-Angers du week-end dernier (0-1). Une enquête a été ouverte par la Ligue de Football Professionnel après les accusations prononcées par Bertrand Desplat, le président guingampais. Dans les colonnes de L'Equipe, le dirigeant caennais a exprimé son mécontentement quant à l'emballement de la Ligue pour cette affaire.

"Didier Quillot m'a assuré qu'il me redonnerait des nouvelles dans l'après-midi. On est mardi et malgré mes relances, je n'en sais toujours pas plus", a-t-il déclaré avant de poursuivre. "Une chose est sure, aucun de nos joueurs n'est mêlé à ces discussions. Donc, voilà dans quelles conditions on a préparé ce match contre Angers. Mais je ne suis pas en train de dire que nous avons perdu cette rencontre importante à cause de ça. Je ne cherche pas d'excuse. Encore une fois, la Ligue aurait pu attendre d'en savoir un peu plus. J'ai d'ailleurs envoyé un courrier hier à la présidente, Nathalie Boy de la Tour, pour lui faire part de mon mécontentement. Je ne suis pas très content de la tournure des événements. On est dernier et je lis qu'on fait un parallèle avec le match Caen-Nîmes." Pour rappel, les soupçons de trucage du match Caen-Nîmes du 13 mai 2014 avaient été avérés. Le Nîmes Olympique avait alors écopé de 8 points de pénalité pour la saison 2015-2016.