CDF - Le PSG passe (presque) sans trembler devant Sochaux (analyse et notes)


Angel Di Maria s'est offert un triplé à Sochaux.
CDF - Le PSG passe (presque) sans trembler devant Sochaux (analyse et notes)

Malgré une entame compliquée par une fringuante équipe montbéliarde, le PSG s'est aisément qualifié pour les 8es de finale de la Coupe de France en dominant Sochaux (1-4), ce mardi.

Coupe de France - 8e de finale
FC Sochaux-Montbéliard - Paris St-Germain : 1-4 (1-2)
Buts : Martin (13e) pour Sochaux ; Di Maria (1e, 58e et 62e) et Cavani (27e) pour le PSG.

LE FAIT DU MATCH

Une fin de match étrange... Les arrêts de jeu viennent d'être entamés et le PSG se dirige vers un match sans encombre ni véritable faux-pas quand Thomas Robinet, au duel avec Thomas Meunier, est percuté hors de la surface par Kevin Trapp. Après quelques secondes d'hésitation et voyant le jeune attaquant gémir au sol, l'arbitre brandit le carton rouge. Le portier allemand sort de la pelouse en furie et laisse les gants à... Dani Alves. Emery ayant fait ses trois changements, le défenseur brésilien a dû garder les cages le temps d'un dernier coup-franc sochalien, visiblement contre son gré.

LES BUTS

0-1 (1e) : on joue depuis 55 secondes quand Draxler intercepte une passe de Tardieu, avant de servir Mbappe sur la droite. L'ancien Monégasque adresse un centre parfait au second poteau pour Di Maria, qui ouvre le score de la tête.

1-1 (13e) : un débordement de Touzghar aboutit sur un petit cafouillage dans la surface parisienne. Florian Martin tire son épingle du jeu en contrôlant le ballon par-dessus Verratti, puis enchaîne avec une demi-volée limpide, du gauche, qui termine sa course au fond des filets de Trapp. Sochaux égalise !

1-2 (27e) : décalé par un Di Maria intenable, Layvin Kurzawa centre au second poteau pour Edinson Cavani, qui tacle pour redonner l'avantage aux Parisiens.

1-3 (58e) : Verratti progresse plein axe, grâce à un triple une-deux avec Draxler, avant de lancer Angel Di Maria sur sa gauche. L'argentin progresse et conclut avec beaucoup de sang-froid devant Ati Zigi.

14 (62e) : excentré sur la gauche, Cavani dribble Ogier pour se recentrer et adresser une frappe repoussée par Ati Zigi. Au départ de l'action, Di Maria a bien suivi et termine le travail d'une aile de pigeon à bout portant.

L'HOMME DU MATCH

Angel Di Maria : quel match d'El Fideo ! Au-delà de son hat-trick, il est impliqué sur la majeure partie des actions parisiennes. Un centre repris par Cavani en "madjer" (5e), le départ de l'action du but du Matador (27e), un corner pour la tête de Thiago Silva sur la barre (41e), une feinte habile pour permettre à Mbappe de se présenter seul face au but (70e), ou encore une louche pour Pastore (75) : l'ancien Merengue était en pleine forme à une semaine du 8e de finale de Ligue des Champions face au Real. Assez pour rebattre les cartes dans l'esprit d'Unai Emery ?

LES NOTES

Sochaux : Ati Zigi (7) - Alphonse (5), Ogier (4), Ruiz (3), Bergdych (3) - Ba (5), Tardieu (4), Bérenguer (4) - Martin (non noté) puis Bakayoko (5), Touzghar (5), Meïté (5).

PSG : Trapp (4) - Meunier (6), T.Silva (5), Kimpembe (6), Kurzawa (5) - Verratti (7), Diarra (6), Draxler (7) - Mbappe (6), Cavani (6), Di Maria (8).

LES CONSÉQUENCES

Beaucoup d'enseignements à retenir de cette rencontre pour le PSG. Malgré une entame difficile, notamment sur le plan défensif, le club de la Capitale a obtenu sa 21e victoire d'affilée en Coupe de France, dont il est le triple tenant du titre. Voilà pour le côté collectif, voire historique. On peut également noter que, pour sa première titularisation sous le maillot parisien, Lassana Diarra a semblé en forme. De bon augure une semaine avant le déplacement à Madrid, même si Thiago Motta, entré en fin de match, a retrouvé les terrains après un mois de blessure. Avec Lo Celso, Verratti, Rabiot et Draxler, excellent ce soir, Unai Emery aura l'embarras du choix pour composer son milieu à Santiago Bernabeu. Il en va de même en attaque, où Angel Di Maria a confirmé qu'il était en grande forme sur ce début d'année. Les choix de l'entraîneur espagnol seront étudiés en profondeur samedi prochain, à Toulouse (25e journée de Ligue 1).

À Sochaux, il n'y aura pas à rougir de cette prestation face aux vice-champions de France. Malgré l'ouverture du score précoce de Di Maria, les Lionceaux ont rapidement réagi et posé quelques problèmes à l'arrière-garde parisienne. Mais le passage à la demi-heure de jeu, marqué par le deuxième but de Cavani et surtout la perte sur blessure de Florian Martin (apparemment atteint d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche), ont fait beaucoup de mal à la troupe de Peter Zeidler.

Coupe de France

Paris SG

Sochaux

Angel di Maria

PSG Di Maria Sochaux 8es CDF

Photos associées