à la une

CDF - Sérieux face à Dijon, le PSG est le premier qualifié pour le dernier carré (analyse et notes)

Grâce à un doublé de Di Maria, le PSG s'est imposé 3 à 0 devant Dijon.
Grâce à un doublé de Di Maria, le PSG s'est imposé 3 à 0 devant Dijon. 1/4 CDF

Sortis de la Coupe de la Ligue aux portes des demi-finales par Guingamp, début janvier, les Parisiens ont évité un nouveau couac en faisant le métier face à Dijon, ce mardi soir (3-0). Le PSG est le premier club qualifié dans le dernier carré de la Coupe de France.

Coupe de France - Quart de finale
Paris St-Germain - Dijon FCO : 3-0 (2-0)
Buts : Di Maria (8ème et 28ème) et Meunier (77ème) pour le PSG.

LE FAIT DU MATCH

Une petite baisse de régime pour le PSG... Si l'on devait relever un point négatif de cette soirée bien gérée par les tenants du titre, c'est justement le fait qu'ils l'ont peut-être un peu trop gérée. Après la pause, Thiago Silva et ses coéquipiers ont laissé le ballon à leurs adversaires et les Dijonnais en ont profité pour s'approcher des buts de Buffon.

Naïm Sliti, notamment, s'est montré dangereux à plusieurs reprises (51ème, 72ème), mais c'est surtout Julio Tavares qui a mis à contribution l'expérimenté portier italien du PSG après avoir profité d'une mauvaise relance de Thilo Kehrer (57ème). En première mi-temps, alors que le score était déjà de 2-0, l'attaquant cap-verdien avait trouvé le poteau de Buffon sur un bon service de Sliti (32ème).

LES BUTS

1-0 (8ème) : un ballon récupéré dans le camp parisien transite de Verratti à Julian Draxler, dont la passe millimétrée trouve Angel Di Maria dans la course. Après avoir pris de vitesse Coulibaly, l'international argentin pique son ballon par-dessus Runarsson, battu pour la première fois dans ce match.

2-0 (28ème) : dans le même schéma que sur l'ouverture du score, Draxler lance Di Maria en profondeur, au moment où Coulibaly ne s'y attendait pas. El Fideo progresse et tente de trouver Eric Choupo-Moting (en position de hors-jeu), mais Lautoa dégage son camp... Mal, puisque Di Maria récupère le cuir et le pousse dans le but vide.

3-0 (77ème) : sur le côté droit, Draxler lance Thomas Meunier, dont le centre en une touche et à ras-de-terre trouve Eric Choupo-Moting. Pas en réussite face au but, l'attaquant camerounais choisit intelligemment de conserver le ballon, se retourne devant Lautoa et retrouve Meunier, dont la frappe du gauche trompe Runarsson.

L'HOMME DU MATCH

Julian Draxler : chef d'orchestre de la formation parisienne, de retour au 3-4-3, le milieu offensif allemand s'est baladé entre les lignes dijonnaises et son emprise sur le match a sauté aux yeux, notamment en première mi-temps. Passeur décisif à deux reprises pour Angel Di Maria, c'est encore lui qui a lancé l'action du troisième but parisien, inscrit par Meunier. Par séquences, il a même initié le pressing parisien dans le camp adverse, permettant à son équipe de récupérer plusieurs ballons hauts. Alors que Di Maria s'est aussi montré à son avantage, Thomas Tuchel aura de sacrés maux de tête au moment de réincorporer Neymar, Cavani (blessés) et Mbappé (resté sur le banc ce soir) dans son onze.

LES NOTES

PSG : Buffon (5) - Kehrer (4), T.Silva (6), Kimpembe (6) - Meunier (7), Paredes (5), Verratti (7), Bernat (5) - Draxler (8), Di Maria (8) - Choupo-Moting (6).

Dijon : Runarsson (6) - Chafik (5), Coulibaly (4), Lautoa (4), Aguerd (5), Haddadi (5) - Balmont (5), Amalfitano (6) - Sliti (6) - J.Tavares (5), Kwon (5).

LES CONSEQUENCES

Soirée parfaite pour le PSG, qui a signé une vingt-huitième victoire consécutive en Coupe de France et est parvenu à garder sa cage inviolée dans la compétition cette saison. A une semaine du 8e de finale retour contre United, Thomas Tuchel a pu laisser au repos Marquinhos (hors du groupe), Mbappé et Alves (sur le banc) tout en permettant à certains cadres de parfaire leurs automatismes : Verratti et Paredes devant la défense, Di Maria et Draxler à l'animation ou encore la triplette Kehrer-Silva-Kimpembe en défense centrale.

Le DFCO, qui restait sur quatre revers d'affilée en championnat, dont un dernier sans relief face à St-Etienne (0-1), voit cette triste série se prolonger, mais Antoine Kombouaré peut se satisfaire du comportement de son équipe. Loin de sombrer face aux nombreux assauts parisiens, sa défense a gagné en solidité au fil du match, sans que ce soit au détriment d'une animation de jeu intéressante dans le camp adverse. Cette élimination va permettre au club bourguignon de se concentrer exclusivement sur la Ligue 1, dont il occupe la 19e place du classement après 26 journées...

Photos associées