CDM (F) - Les États-Unis restent sur le toit du Monde ! (analyse États-Unis - Pays-Bas)

Commentaire(s)
CDM (F) - Les États-Unis restent sur le toit du Monde ! (analyse États-Unis - Pays-Bas)
Les États-Unis lont logiquement disposé des Pays-Bas (2-0), ce dimanche après-midi en finale de la CDM (F). ÉTATS-UNIS (F) CDM (F)

Quatrième sacre pour les États-Unis ! Après 1991, 1999 et 2015, les Américaines ont conservé leur titre de Championnes du Monde en disposant fort logiquement des Pays-Bas (2-0), ce dimanche après-midi à Lyon, à l'occasion de finale de la Coupe du Monde 2019 en France.

Coupe du Monde 2019 (F) - Finale
États-Unis - Pays-Bas : 2-0 (0-0)
Buts : M.Rapinoe (61ème s.p.), R.Lavelle (69ème) pour les USA.

LE FAIT DU MATCH

La VAR toujours au centre des débats ! Très utilisée durant le tournoi et parfois justement contestée, la vidéo-assistance à l'arbitrage a une nouvelle fois joué un rôle dans une rencontre de ce Mondial 2019. À la 59ème minute de jeu, Alex Morgan chute dans la surface après un contact avec Stefanie Van der Gragt, coupable d'un pied bien trop haut et d'un geste non maîtrisé. Appelée par les arbitres vidéos, Madame Stéphanie Frappart, l'arbitre française de cette affiche, va revoir les images au bord du terrain et désigne fort logiquement le point de penalty.

LES BUTS

1-0 (61ème) : Les États-Unis prennent la tête ! Megan Rapinoe prend son élan, fixe intelligemment la gardienne néerlandaise et ouvre parfaitement son plat du pied droit. Sari Van Veenendaal ne peut que s'incliner, prise à contre-pied. C'est le sixième but inscrit par la milieu gauche du Seattle Reign FC dans cette Coupe du Monde, le troisième sur penalty.

2-0 (69ème) : Le break pour les USA ! Sur une offensive rapide, Rose Lavelle se projette vers l'avant puis, arrivée vers l'entrée de la surface, fixe Stefanie Van der Gragt et déclenche une frappe soudaine et croisée du pied gauche. Sa tentative, limpide, va se loger dans le petit filet de Sari Van Veenendaal, trop courte sur sa gauche. C'est le troisième but de la joueuse du Washington Spirit dans cette Coupe du Monde.

LA JOUEUSE DU MATCH

Megan Rapinoe (États-Unis). Star de cette Coupe du Monde, elle ne s'est pas manquée lors du match le plus important de son tournoi. Dangereuse sur son côté gauche, elle a donné le tournis à l'arrière garde néerlandaise et a offert de nombreux bons centres, à Alex Morgan notamment. Auteure de l'ouverture du score, d'un penalty parfaitement botté du pied droit, elle est devenue la joueuse la plus âgée de l'histoire à inscrite un but en finale du Mondial. Sortie sous l'ovation du Groupama Stadium, à la 79ème minute de jeu, remplacée par Christen Press.

LES CONSÉQUENCES

Sous la chaleur de Décines, les États-Unis ont maîtrisé cette finale de la tête et des épaules et ont logiquement pris la mesure des Bataves pour conserver leur place sur le toit du Monde. Megan Rapinoe, Rose Lavelle et Alex Morgan ont été les joueuses les plus en vue de cette finale, disputée dans un Groupama Stadium plein (57 900 spectateurs). Favorites de la compétition, les Américaines ont tenu leur rang !

Championnes d'Europe en titre, les Néerlandaises ont longtemps tenu, notamment grâce à Sari Van Veenendaal, décisive à plusieurs reprises lors du premier acte, mais ont logiquement cédé devant la belle machine américaine. Trop peu inspirées offensivement, les Néerlandaises ont fini par payer la lenteur de leur axe central, débordé par la puissance athlétique et l'habileté technique des joueuses américaines.