CDM 2018 - L'Espagne perce le verrou iranien et s'approche de la qualification (analyse et notes)


L'Espagne vient à bout de l'Iran
CDM 2018 - L'Espagne perce le verrou iranien et s'approche de la qualification (analyse et notes)

L'Espagne a peiné, mais l'Espagne l'a fait ! Face à un bel et surprenant Iran, la Roja s'impose (1-0) et rejoint le Portugal à la tête du groupe B (4 points) en cette deuxième journée du Mondial. Un point derrière, les Perses peuvent espérer.

CDM 2018 - Groupe B (match 2)
Iran - Espagne : 0-1 (0-0)
But :
Costa (55ème) pour l'Espagne

LE FAIT DU MATCH

La VAR coupe les jambes iraniennes ! Avec 66 passe contre 366 après 48 minutes de jeu, difficile d'imaginer l'Iran inquiéter David De Gea... pourtant, juste avant l'ouverture du score, une puissante volée de Karim Ansrarifard (53ème) termine à quelques centimètres du poteau d'un De Gea tétanisé.

Juste après le but de Diego Cota, l'Iran sonne la révolte. Sur un coup-franc, Saeid Ezatolahi pense avoir égalisé (62ème). Ses partenaires et lui sont stoppés en pleine fête du but : il était hors-jeu au moment de la remise de son coéquipier. L'arbitre a eu la confirmation par la Video Assistance Referee. La révolte est close. Malgré quelques bons centres, les Iraniens ne reviendront pas.

LES BUTS

0-1 (55ème) : L'Espagne trouve enfin la faille ! Très en difficulté ce soir, Andres Iniesta connaît un moment de grâce, un éclair de génie avec une percée depuis le côté droit, un une-deux avec David Silva et une subtile passe pour Diego Costa, en plein coeur de la surface. Le contrôle du Madrilène est bon, mais Morteza Pouraliganji tente de dégager... sur l'Espagnol. Le ballon contré passe au ras du poteau.

L'HOMME DU MATCH

Andres Iniesta. Il a ralenti le côté gauche espagnol lorsque David Silva tentait d'accélérer, il s'est souvent retrouvé à contre-temps et a régulièrement fait les mauvais choix, donné les mauvaises passes... Mais Andres Iniesta reste Andres Iniesta. Lorsque le pressing iranien se relâche, l'Espagnol est le premier à en profiter par une percée oblique de toute beauté. Parti de la droite, relayé par David Silva, l'ancien du Barça donne quasiment la seule passe qui aura permis à Diego Costa de trouver une position favorable ce soir... Même dans une mauvaise passe, l'ex Blaugrana reste décisif.

LES NOTES

Iran : Beiranvand (7) - Ramin (6), Hosseini (4.5), Pouraliganji (4), Haji Safi (5.5) - Omid (6), Ezatolahi (6) - Karim (6.5), Mehdi (5), Amiri (4.5) - Sardar (4.5).

Espagne : De Gea (5.5) - Carvajal (6), Ramos (7), Piqué (6), Alba (5.5) - Busquets (5.5), Iniesta (4) - Silva (6), Isco (7), Vazquez (6) - D.Costa (6).

LES CONSÉQUENCES

L'Iran n'était pas si loin ! Le plan était presque parfait. Un public assourdissant, un bloc très bas, empêchant les courtes passes espagnoles, et des milieux inspirés en contre : les Perses semblaient capables de tenir au moins le nul. Mais un coup du sort et un dégagement contré ont entamé le moral iranien, définitivement touché par l'égalisation annulée après vérification vidéo. Les Perses restent malgré tout à un point de la tête du groupe B. Il faudra réaliser un exploit contre le Portugal pour aller chercher la qualification.

L'Espagne tient le coup ! La victoire a été longue à se dessiner, les occasions n'ont pas été nombreuses et la Roja a semblé fragile, surtout après l'ouverture du score mais l'essentiel est là : la victoire et la première place, à égalité avec le voisin lusitanien. Malgré tout, la prestation ibérique a été bien plus décevante cette fois... il faudra se montrer plus convaincant que cela face à un Maroc déjà éliminé pour rassurer. D'autant qu'une victoire avec un score assez large permettrait, en sus, de s'offrir la première place du groupe et, théoriquement, un huitième de finale moins épicé.

Coupe du Monde

Iran

Espagne

Andrés Iniesta

Espagne CDM 2018 Iran