CDM 2018 - La Russie sort l'Espagne au bout de l'ennui (analyse et notes)

Commentaire(s)
CDM 2018 - La Russie sort l'Espagne au bout de l'ennui (analyse et notes)
La Russie a éliminé l'Espagne (1-1, 3 t.a.b. à 4), ce dimanche après-midi en CDM. ESPAGNE CDM 2018 RUSSIE

Ce dimanche après-midi, au bout de l'ennui, du suspense et de la fatidique séance des tirs au but, l'Espagne a été éliminé par la Russie (1-1, 3 t.a.b. à 4), en huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

Coupe du Monde - Huitième de finale
Espagne - Russie : 1-1, 3 t.a.b. à 4, (1-1 TR) (1-1 MT)
Buts : S.Ignashevich (12ème c.s.c.) pour l'Espagne ; A.Dzyuba (41ème s.p.) pour la Russie.

LA SÉANCE DE TIRS AU BUT

Espagne : Iniesta O - Piqué O - Koke X - Sergio Ramos O - Aspas X

Russie : Smolov O - Ignashevich O - Golovin O - Cheryshev O

LE FAIT DU MATCH

L'ennui gagne ce huitième de finale ! Après deux beaux premiers matches (France-Argentine 4-3, Uruguay-Portugal 2-1), ce troisième huitième de finale de la compétition a été de bien pâle qualité. Entre une Espagne ultra-dominatrice mais trop lente et stérile et une Russie repliée sur son but, le spectacle n'a pas été au rendez-vous à Moscou. Le ciel moscovite, durant les prolongations, s'est même mis à pleurer de dépit. Au final, le football, ce jeu qu'on aime tant, n'en sort pas grandi.

LES BUTS

1-0 (12ème) : L'Espagne prend les devants ! Sur une longue transversale d'Isco, Nacho est trouvé sur le côté droit, à environ 20 mètres du but. Après un contrôle un peu long, le latéral droit est déséquilibré par Jirkov, auteur d'une faute violente et dangereuse. Sur le coup-franc qui suit, parfaitement botté par Asensio, Ignashevich, au duel avec Sergio Ramos, dévie le ballon du mollet dans son propre but. À 38 ans et 352 jours, le défenseur central russe devient par la même occasion le plus vieux buteur contre son camp de l'histoire du Mondial.

1-1 (41ème) : La Russie recolle ! Sur un corner tiré par Samedov, Piqué commet une grossière faute de main dans la surface. L'arbitre de la partie n'hésite pas est désigne le point de penalty. Dzyuba se charge de le transformer en ouvrant son plat pied droit. De Gea est pris à contre-pied.

L'HOMME DU MATCH

Igor Akinfeev (Russie). Le portier et capitaine des Russes ne peut rien sur l'ouverture du score de son défenseur mais a ensuite parfaitement répondu présent. Durant le reste du temps réglementaire puis pendant les prolongations, il a tout détourné ou capté, se montrant très rassurant sur les rares tentatives ibériques. Lors de la séance des penalties, il a ensuite sorti le grand jeu, stoppant d'abord la frappe trop molle de Koke puis offrant la qualification aux siens en arrêtant, de la jambe, la tentative d'Aspas.

LES NOTES

Espagne : De Gea (5) - Nacho (5), Piqué (4,5), Sergio Ramos (Cap.) (6), Jordi Alba (5,5) - Koke (4), Busquets (4,5), Asensio (4) - David Silva (4,5), Diego Costa (4,5), Isco (6).

Russie : Akinfeev (Cap.) (7,5) - Fernandes (7), Kutepov (6,5), Ignashevich (5,5), Kudryashov (6), Zhirkov (5,5) - Samedov (5,5), Zobnin (5), Kuzyaev (5,5), Golovin (6,5) - Dzyuba (5,5).

LES CONSÉQUENCES

Dominatrice dans le jeu, la Roja n'est jamais véritablement parvenue à passer la vitesse supérieure dans cette rencontre. Dans les derniers mètres, les protégés de Fernando Hierro ont clairement manqué d'inspiration, de vitesse et d'efficacité. Les Russes n'ont presque pas tremblé, c'est dire... Le parcours de l'Espagne s'arrête donc en huitièmes de finale pour ce qui était, à coup sûr, le dernier match d'Andrés Iniesta en Coupe du Monde.

Les Russes, eux, ont parfaitement réussi à résister aux timides assauts ibériques et ont amené l'Espagne là où ils voulaient : aux penalties. Durant cette séance, Igor Akinfeev a enfilé son costume de sauveur de la patrie, réalisant deux arrêts décisifs. Les hommes de Stanislav Tchertchessov sont en quarts de finale de leur Coupe du Monde ! Ils défieront le vainqueur de Danemark-Croatie, samedi prochain (21 heures).

Photos associées