à la une
Mercredi 27 Mai

Coronavirus - L1 : Christian Gourcuff plaide pour commencer la saison prochaine en février

Commentaire(s)
Coronavirus - L1 : Christian Gourcuff plaide pour commencer la saison prochaine en février
Christian Gourcuff, l'entraîneur du FC Nantes, est sur la même longueur d'ondes que André Villas-Boas (OM). L1 CORONAVIRUS L1 EN DANGER

L'idée commence à faire son chemin. À l'instar de Jean-Pierre Rivère et André Villas-Boas, Christian Gourcuff, l'entraîneur du FC Nantes, plaide pour attaquer la saison prochaine en février 2021. Un scénario qui permettrait de boucler l'exercice actuel sur l'année civile 2020.

Plus les jours passent et plus une reprise plus ou moins proche de la saison 2019-2020 de Ligue 1, interrompue depuis le 12 mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus et des mesures de confinement prises par le gouvernement français pour l'endiguer, semble incertaine en raison de l'ampleur de la crise sanitaire. Pour parvenir à terminer l'exercice en cours, Christian Gourcuff, l'entraîneur de Nantes, qui "ne voit pas comment on pourrait ne pas terminer la saison", plaide pour que le début de la suivante soit décalé "au mois de février".

À lire aussi : JP-Rivère propose de démarrer la saison prochaine en février

Cette solution, déjà soumise par Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, et André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, permettrait de "terminer" relativement tranquillement la saison en cours et "se préparer" dans de bonnes conditions pour la suivante, a estimé le technicien des Canaris dans un entretien accordé à l'Agence France Presse (AFP). Avec la perspective de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, qui se déroulera en hiver, cette idée prend du sens mais demandera, selon lui, "une modification profonde des mentalités" à travers toute l'Europe.

Le foot est "un sport d'été"

Confiné dans sa maison du Morbihan, l'entraîneur français, pour appuyer sa demande, rappelle que "le foot est un sport d'été" et qu'en hiver "on joue dans des conditions épouvantables, y compris pour les spectateurs". "C'est une tradition qu'on a conservée pendant longtemps alors que les conditions sont idéales en été, surtout maintenant qu'on joue en nocturne", ajoute l'entraîneur nantais. Ce dernier, qui estime qu'une reprise du championnat est à l'heure actuelle "vraiment secondaire par rapport aux interrogations sanitaires", espère que le football mondial profitera de cette crise pour se réinventer.

À lire aussi : Villas-Boas souhaite terminer cette saison en décembre

"Il y a des situations économiques qui seront différentes pour certains clubs, ça va modifier complètement les données, et pas que pour le foot. On va revoir tous les critères de l'économie capitaliste actuelle. C'est l'occasion de remettre tout à plat", espère-t-il, déçu par la tournure récente pris par son sport favori, qui s'était selon lui lancé dans "une surenchère de compétitions pour gagner toujours plus". Cette crise planétaire "remet un peu les choses en ordre. Il va falloir revoir les calendriers. Cela sera inévitable compte tenu des délais de la saison prochaine", conclut-il.