à la une
Mercredi 25 Novembre

Coronavirus - L2 : le président du Paris FC soutient la position du président brestois

Commentaire(s)
Le président du Paris FC a soutenu celui de Brest.
Le président du Paris FC a soutenu celui de Brest. CORONAVIRUS L1 EN DANGER

Reprendra, reprendra pas ? C'est la question qui revient de manière incessante ces derniers jours. Les instances multiplient les réunions afin de trouver une solution pour permettre aux compétitions françaises de reprendre et d'être terminées. Toutefois, cette volonté absolue d'aller au bout de la saison n'est pas du goût de tout le monde et certains, à l'image de Denis Le Saint, le président de Brest, n'ont pas manqué de faire entendre leur opposition à cette idée. Ce samedi, Pierre Ferracci, le président du Paris FC, a soutenu la position de son homologue brestois.

"La position de Denis Le Saint est respectable. Compte tenu de la cacophonie à la LFP depuis le début de cette crise, je trouve légitime que certains présidents s'expriment. Le premier point c'est l'aspect sanitaire. Deuxième point, les présidents de clubs sont responsables de la santé de leurs salariés. Trois, il y a la déclaration des instances. Je suis assez content de la FFF qui attend les directives de l'Etat, moins de l'UEFA qui reproche la position du championnat belge. Je trouve la position de Le Saint plus respectable que celle d'un délégué de la Ligue qui va nous annoncer qu'on peut reprendre mi avril" a glissé le dirigeant du club francilien. "Vous imaginez l'image renvoyée par un secteur qui a déjà un problème d'image ? Ceux qui sont en première ligne n'ont pas besoin qu'on en rajoute. On évoque l'hypothèse de l'arrêt de championnat sanitairement et économiquement. On souhaite que toutes les hypothèses soient sur la table, dont celle de Denis Le Saint. Pour moi, l'hypothèse économique la plus dangereuse est celle de dire qu'on va terminer le championnat au 15 juin, 15 juillet, 15 août sans finalement y arriver... Le sujet évoqué n'est pas tabou : oui le championnat peut s'arrêter. Tout le monde souhaite qu'il continue mais mon hypothèse, c'est qu'on va avoir beaucoup de mal à le terminer" a-t-il conclu pour RMC.