DFCO - Dijon s'insurge contre l'arbitrage, Lyon et Aulas répondent à leur manière...


Reynet et ses coéquipiers se sentaient lésés à l'issue de la rencontre vendredi
DFCO - Dijon s'insurge contre l'arbitrage, Lyon et Aulas répondent à leur manière...

Largement battus à domicile par l'OL vendredi (2-5), les Dijonnais ont eu du mal à digérer un penalty non sifflé en deuxième mi-temps, qui aurait pu leur permettre de revenir à 3-3. De son côté, Bruno Genesio ne s'est pas trop mouillé sur le sujet...

L'OL a de nouveau réaliser un carton à l'extérieur, vendredi soir, sur la pelouse de Dijon (2-5), égalant d'ores et déjà son record de buts sur une saison. Mais si les Rhodaniens ont fini la rencontre en roue libre, la fin de match aurait pu être totalement différente si, à 2-3, Monsieur Schneider avait désigné le point de penalty pour une faute évidente de Rafael sur Wesley Saïd. Un fait de match qu'Olivier Dall'Oglio avait du mal à digérer à l'issue de la rencontre : "L'arbitre était très mal placé, il n'a pas pu voir. Il n'était qu'à deux mètres. C'était difficile, a déclaré avec ironie l'entraîneur du DFCO sur Canal +. Qu'est-ce qu'il faut faire pour avoir penalty ? Je suis allé voir les joueurs après le match, ils étaient abattus".

Même son de cloche du côté des joueurs, à l'image d'un Baptiste Reynet qui a lâché ce qu'il avait sur le coeur dès le coup de sifflet final, toujours au micro de la chaîne cryptée : "On va passer pour des pleureuses mais sur le premier but (de Lyon), à mon avis il y a main de Rafael. Elle n'est pas sifflée. On me dit que c'est involontaire. Bon (Il souffle). C'est des petits détails qui font ... On peut revenir à 3-3. Ils auraient été dans le doute. On ne siffle pas. Ce n'est peut-être pas assez flagrant. Peut-être parce qu'on est Dijon", a-t-il lâché, alors que son coéquipier Jordan Marié a insisté sur le site officiel du club : "Je pense qu'on aurait pu mériter mieux au moment du 2-3. Le penalty aurait pu tout changer. Malgré les changements d'arbitre, les décisions sont les mêmes"....

Aulas : "Il faut arrêter de vilipender les arbitres surtout avec de telles statistiques !"

Seul Valentin Rosier, lui aussi interrogé sur le site du DFCO, a souhaité mettre l'arbitrage de côté et se concentrer sur les erreurs de sa formation : "Peut-être qu'il y a des erreurs d'arbitrage, mais ce n'est pas parce que l'arbitre ne siffle pas penalty qu'on doit perdre le match. Je pense que l'on a fait des erreurs sur certains buts. Si on ne les fait pas, ça change le match aussi (...) Sur ces matchs-là, il nous manque de la concentration et de l'intelligence."

Et côté Lyonnais ? Les Gones ne se sont évidemment pas mouillés sur la question. Du moins pas Bruno Genesio, plutôt neutre lorsqu'il a été interrogé à ce sujet : "Le score est logique même s'il y a des faits de jeu revendiqués par Dijon", a-t-il sobrement déclaré en zone mixte après avoir déclaré qu"il n'avait "pas l'habitude de commenter les décisions arbitrales, même en [notre] défaveur, parce que ce n'est pas mon rôle". Au jeu de l'objectivité, Rafael n'a de son côté pas excellé. Auteur de la faute, le Brésilien a estimé qu'il n'y avait "pas penalty" : "J'essayais de fermer la frappe. Ça va vite. C'est comme ça". Mais la déclaration forte de la soirée revient à Jean-Michel Aulas, qui ne s'est pas distingué par sa classe sur Twitter quelques heures après le match : "Quand je lis qu'Olivier Dall'Oglio dit avoir été volé par l'arbitre et que je regarde les statistiques du match je me dis que s'il est suspendu ce ne sera pas volé ! Il faut arrêter de vilipender les arbitres surtout avec de telles statistiques !". Le lien entre statistiques et droit de contester une erreur d'arbitrage, un argument que le président lyonnais n'avait encore jamais sorti de son chapeau... Et qui a été accueilli avec humour par le DFCO.

Ligue 1

Lyon

Dijon FCO

OL Genesio Rafael Aulas DFCO Dall'Oglio Rosier Reynet Marié 34e journée L1