à la une
Mercredi 27 Mai

Disparition - José Anigo se remémore ses drôles de souvenirs avec Pape Diouf

Commentaire(s)
Disparition - José Anigo se remémore ses drôles de souvenirs avec Pape Diouf
Anigo raconte des anecdotes MORT PAPE DIOUF

Présent sur les antennes de RMC hier soir, afin d'évoquer le décès de Pape Diouf du coronavirus, José Anigo a tenté de faire sourire les supporters de l'OM malgré cette période tragique. L'ancien bras droit du président phocéen s'est notamment souvenu, avec humour, du vrai-faux rachat de Marseille en 2007 par Jack Kachkar. L'homme d'affaires canadien avait notamment sorti le grand jeu devant Diouf et Anigo pour montrer qu'il avait d'énormes moyens, avant que Robert-Louis Dreyfus, propriétaire de l'époque, ne découvre l'escroquerie via des fausses factures utilisées pour les garanties bancaires. "Je ne sais pas si on peut en rire ce soir. Je vais vous raconter une anecdote qu’on a vécue avec Pape. On a connu le début (de Kachkar) avec lui, le premier avion qu’on a pris avec ses initiales, les hôtesses. Tout le tralala pour draguer les gens, faire croire qu’on est très riche et très fort. On a marché. On est rentré dans cet avion et on s’est dit qu’on allait devenir le club le plus important, on a pensé qu’on allait avoir des moyens. Sur les deux, trois déplacements suivants, on ne prenait plus le même avion, il n’y avait plus les hôtesses. On s’est regardé, on s’est mis à rire et on s’est dit, on est mal barré ! On allait à Bordeaux et on s’est dit, merde, c’est quoi ce truc".

Également interrogé par L'Equipe, Anigo a continué de mettre en lumière la joie de vivre et l'humour de Pape Diouf. "On a eu des crises de rire extraordinaires, même pendant les périodes les plus compliquées. Parce qu’on faisait avec des bouts de ficelle, et on a réussi de beaux trucs quand même. Des trucs qu’on n’apprend pas dans les écoles, il avait une telle expérience en négos, il me chambrait avec ça : ’’Moi je sais vendre ou acheter, toi tu ne sais pas !’’ Et il avait raison... "