Disparition Sala - Les arguments de Cardiff pour ne pas payer l'indemnité demandée par Nantes

Commentaire(s)
Disparition Sala - Les arguments de Cardiff pour ne pas payer l'indemnité demandée par Nantes
Le club gallois entend se défendre après le recours du club nantais. DISPARITION SALA

Depuis la mort tragique d'Emiliano Sala dans un crash d'avion le 21 janvier dernier, le FC Nantes et Cardiff se livrent une bataille juridique au sujet de l'indemnité de transfert du défunt. Alors que le club nantais a déposé un recours auprès de la FIFA fin février pour obtenir du club gallois le premier versement de 6 millions d'euros (sur le montant du transfert total: 17 millions d'euros), le Telegraph révélait hier que Cardiff ne compte pas livrer ce montant. En effet, l'écurie de Premier League, qui a jusqu'au 3 avril pour répondre à la plainte du club nantais, entend s'appuyer sur le fait que le contrat de l'argentin n'avait pas été validé par la Premier League et, par conséquent, que Sala n'était pas officiellement au club.

Une nouvelle version du contrat avait été préparée pour que la signature de l'ancien nantais soit officielle, seulement, il devait parapher son nouveau bail le 22 janvier, au lendemain du crash de son avion. De plus, Cardiff avance qu'une clause voulue par le club de Waldemar Kita n'a pas été respectée. La LFP et la fédération galloise devaient confirmer aux deux clubs que Sala "avait bien été enregistré comme un joueur de Cardiff City FC et que le certificat international de transfert avait été délivré", une condition non remplie. Cette guerre juridique entre les deux clubs sera bientôt arbitrée par la FIFA, qui prendra le dossier en main le 3 avril après avoir reçu la réponse de Cardiff.