Disparition Sala - Où en est le litige entre Nantes et Cardiff ?

Commentaire(s)
Disparition Sala - Où en est le litige entre Nantes et Cardiff ?
Le FC Nantes attend toujours le paiement du transfert de son ex-attaquant. DISPARITION SALA

Le premier anniversaire de la mort d'Emiliano Sala nous rappelle que le FC Nantes et Cardiff sont toujours en litige autour du paiement du transfert de l'attaquant argentin.

Cela fait maintenant un an qu'Emiliano Sala a perdu la vie, à seulement 28 ans, à bord du tristement célèbre Piper PA-46 Malibu qui devait l'emmener à Cardiff. Un an qu'on pleure sa disparition, que ce soit à Nantes, dans la capitale galloise ou en Argentine, où les hommages vont de nouveau se succéder dans la semaine. Un an que sa famille attend davantage de précisions sur les circonstances du crash. Un an, aussi, que son transfert, ficelé le 19 janvier 2019 soit deux jours avant sa mort, fait l'objet d'un litige entre les dirigeants nantais et gallois.

Auteur de 12 buts en 19 matchs sur la première partie de saison 2018-2019, Sala avait convaincu Cardiff de lâcher 17 millions d'euros au mercato d'hiver pour s'offrir ses services. Une aubaine pour le FCN, qui avait accepté de se faire payer en trois fois, avant de reverser la moitié (8,5 M€) de la somme à Bordeaux, en vertu d'un accord passé lors de son transfert en 2015. Seulement voilà, les Bluebirds n'ont toujours pas versé le moindre euro aux Canaris.

Nantes aurait déjà dû recevoir 12 M€

Le 26 janvier 2019, date à laquelle le premier versement de 6 M€ devait être payé, Cardiff avait gelé la transaction après avoir constaté des "anomalies" dans l'accord de transfert. Les pensionnaires de la Beaujoire, se sentant floués, avaient saisi la FIFA fin février et sept mois plus tard, la commission du statut du joueur de l'instance internationale leur avait donné raison, obligeant le club gallois à régler les 6 millions d'euros (avec intérêts de 5%) sous peine d'une interdiction de recrutement.

Cardiff, descendu depuis en Championship (D2 britannique), a alors brandi la carte TAS, en faisant appel devant le tribunal arbitral du sport. Un appel suspensif, qui lui a surtout permis de gagner du temps pour préparer sa défense. Son mémoire d'appel sera reçu le 29 janvier, soit mercredi en huit. L'audience est elle prévue au printemps et une décision finale est attendue en juin. Pendant ce temps, le deuxième versement de 6 M€, prévu le 1er janvier dernier, n'aurait toujours pas été payé d'après L'Equipe. Le troisième et dernier, de 5 M€, est programmé à début 2021. Espérons que ces tristes querelles pécuniaires auront pris fin d'ici là.