à la une

Droits TV - La LFP a peur de se retrouver sans diffuseur

Caméraman lors d'une rencontre de Ligue 1
Caméraman lors d'une rencontre de Ligue 1 DROITS TV DROITS TV 2020-2024

L'appel d'offres mettant en jeu le lot de matchs de Ligue 1 et Ligue 2 abandonné par Mediapro l'année dernière arrive à son terme dans cinq jour et on est loin d'être optimiste du côté de la LFP. Canal + a contesté ce lundi par une assignation "à bref délai" la décision de la Ligue de redistribuer uniquement les rencontres du groupe sino-espagnol et pas celles que de la chaine cryptée. Si la Ligue de Football Professionnel est persuadée d'être dans son bon-droit, elle s'inquiète que l'appel d'offre s'avère inefficace. Dans ce cas là, la procédure autorise une négociation de gré à gré entre l'instance et les potentielles diffuseurs intéressés par la perspective de trouver un arrangement convenable.

Un plan B qui n'arrange pas les affaires de la LFP car celle-ci comptait négocier avec Canal + si l'appel d'offre s'amenait à échouer. Mais la chaine du groupe Vivendi a d'ores et déjà fait savoir qu'elle n'entamerait pas de discussion avec Vincent Labrune tant que son lot 3 ne sera pas remis en jeu. Le tribunal de commerce de Paris doit se réunir le 19 février prochain et rendre son verdict à la fin du mois de mars pour régler le contentieux entre la Ligue et le groupe présidé par Maxime Saada. La Ligue 1 et la Ligue 2 pourraient donc n'avoir aucun diffuseur après le 30 janvier, date à laquelle Mediapro doit normalement arrêter de retransmettre les rencontres.