FC Barcelone - Affaire Neymar : Le Barça et Bartomeu renvoyés devant la justice !

Commentaire(s)
FC Barcelone - Affaire Neymar : Le Barça et Bartomeu renvoyés devant la justice !
Josep Bartomeu et le FC Barcelone sont dans une tourmente judiciaire.

Ce mercredi, la justice espagnole a renvoyé devant un tribunal le FC Barcelone et son président actuel, Josep Maria Bartomeu, ainsi que son prédécesseur, Sandro Rossell, dans le cadre du transfert de Neymar survenu en 2013.

Si sur le terrain, tout va pour le mieux (Leader du championnat espagnol, finaliste de la Coupe du Roi et finaliste de la Ligue des Champions), la formation catalane de Barcelone est embourbée, depuis plusieurs mois, dans une affaire judiciaire liée au transfert de Neymar. Accusés de fraude fiscale lors du transfert de l'international brésilien en 2013, le FC Barcelone et son président, Josep Maria Bartomeu, ont été renvoyés devant la justice, ce mercredi, par le juge d'instruction José de la Mata.

Le juge de l'Audience nationale, qui a succédé au juge d'instruction Pablo Ruz, ordonne le jugement du club, de Josep Bartomeu et de son prédécesseur Sandro Rosell, pour avoir dissimulé au fisc les sommes réellement payées pour l'attaquant brésilien. Une décision, attendue depuis plusieurs semaines, qui intervient au lendemain de la qualification des Blaugranas pour la finale de la Ligue des Champions aux dépens du Bayern Munich (3-0, 2-3).

Dans sa décision écrite, le juge de l'Audience nationale estime qu'il existe des indices selon lesquels les deux présidents successifs de l'institution catalane savaient que le transfert avait coûté bien plus que les cinquante-sept millions d'euros officiellement annoncés. Ainsi, le juge a chiffré à 83,3 millions d'euros les sommes réellement versées pour le transfert du jeune joueur de Santos et estime à environ 13 millions d'euros le montant de la fraude présumée. Pour rappel, le Parquet espagnol avait requis deux ans et trois mois de prison contre Bartomeu et sept ans contre Rosell en Mars dernier. Une affaire à suivre.