FIFA - Michel Platini innocenté par la justice

Commentaire(s)
FIFA - Michel Platini innocenté par la justice
Michel Platini est suspendu depuis 2015 et jusqu'en 2019. BLATTER FIFA PLATINI UEFA

Emporté dans les scandales de corruption au sein de la Fifa en 2015, Michel Platini, suspendu de toute fonction dans les instances sportives, a été innocenté par la justice suisse. Dans un courrier consulté par Le Monde, Cédric Remund, procureur du Ministère public de la confédération Helvétique (MPC) signifie à Vincent Solari, l’avocat de Platini que l'ancien président de l'UEFA ne peut être poursuivi pour avoir reçu de l'argent de la part de Sepp Blatter.

En 2015, après des soupçons de corruption concernant l'attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, le siège de la Fifa est perquisitionné et l'institution entre dans une crise sans précédent. Tout juste réélu, Sepp Blatter annonce qu'il cédera sa place après un congrès extraordinaire, pour lequel Michel Platini se présente. En septembre, le Procureur général de Suisse ouvre une procédure pénale pour "gestion déloyale" et "abus de confiance" contre Sepp Blatter, accusé d'avoir versé 1,83 millions d'euros à Platini, justifié par une fonction de "conseiller spécial" qu'aurait assuré le Français entre 1998 et 2002. Les deux hommes sont suspendus, puis radiés pour 8 ans par la Commission d'éthique de la Fifa. Le président de l'UEFA doit alors renoncer à la présidence, que Gianni Infantino, son ancien bras droit, remporte. Mais le cas de Michel Platini n'avait pas encore été examiné par la justice, et c'est ce que ses avocats demandaient depuis 2015. En 2017, la suspension avait été réduite à 4 ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Selon les proches de l'ancien numéro 10 des Bleus, l'affaire pourrait en fait être un complot. "La justice suisse veut couper court aux conséquences politiques et humaines de la manipulation de la FIFA," expliquent ces derniers, "Car ils ont compris qu’en creux ils étaient le prétexte pour lancer la machination éthique et l’éliminer de la course à la présidence. Le geste est rarissime". Les relations entre Platini et Blatter s'étaient dégradées au fil du temps et le paiement des 2 millions d'euros serait devenu une arme contre celui que personne dans le clan de Sepp Blatter ne voulait voir prendre la tête de la Fifa. L'affaire aurait même été révélée à la justice par Marco Villiger, un proche de Blatter aujourd'hui secrétaire général adjoint de l'instance.

Le précision du parquet suisse est claire, contrairement à Blatter, poursuivi pour le versement de l'argent, le français a seulement été entendu comme témoin assisté et cela devrait en rester là : "Nous pouvons également vous confirmer que votre mandant ne sera pas incriminé dans le cadre de la présente procédure," a précisé le procureur à l'avocat. Vendredi soir, Michel Platini a réagi sur le site internet du Monde : "Mon premier mot est "finalement". Car cela fait longtemps que je me bats sans aucun espoir contre des gens qui veulent m’éliminer politiquement… Ma seule porte de sortie était le ministère public suisse, car les autres m’avaient déjà enterré, tué, humilié."
Sa suspension sportive pourrait donc être levée par Commission d'éthique, et celui-ci espère que cela se fera rapidement : "Je pense qu’ils sont conscients de ce qu’ils ont fait et ils essaieront de rattraper la chose. S’ils ne le font pas, moi, mon avocat, mes conseils allons voir quelles suites nous allons donner par rapport au comité d’éthique et sur le plan judiciaire". L'ancien vice-président de la FFF est plus que jamais pressenti pour revenir dans le jeu politique, à un an de nouvelles élections pour la présidence : "Je ne m’interdis rien," a t-il concédé, "Pas mon genre." Le congrès se tiendra le 5 juin 2019, à Paris.