Football Leaks - Grâce à des relations commerciales, l'ASM se serait attirée les grâces d'Aulas et Thiriez

Commentaire(s)
Football Leaks - Grâce à des relations commerciales, l'ASM se serait attirée les grâces d'Aulas et Thiriez
L'ASM a tenté de se rapprocher d'Aulas et Thiriez ASM VASILYEV FOOTBAL LEAKS

Via les Football Leaks, Mediapart dévoile les relations commerciales entre Monaco et plusieurs dirigeants du football français, notamment Thiriez et Aulas.

Décidément, Monaco traine pas mal de casseroles avec les Football Leaks. Après les commissions de Vadim Vasilyev hier, le groupe d'information a dévoilé, via Mediapart, les relations ambigües entre le club princier et Frédéric Thiriez, l'ex-président de la LFP, mais aussi celles avec Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. Pour débuter, il faut re-situer le débat : nous sommes en 2013 et les clubs français se plaignent des avantages fiscaux du Rocher. Après de longs mois de négociations, l'ASM est priée de payer 50 millions d'euros, sur deux ans, en guise d' "handicap" en janvier 2014. Alors que le club princier a profité d'une décision du conseil d'État pour ne rien payer en juillet 2015, les dirigeants avaient développé, entre temps, "une stratégie de lobbying envers les dirigeants du football français", comme le révèle Médiapart.

Le premier à être tombé dans les griffes de Monaco : Frédéric Thiriez. En novembre 2013, Monaco aurait fait appel au cabinet Lyon-Caen Thiriez (pour un montant de 9 000e) dans un dossier devant le Conseil de Cassation. "Me Frédéric Thiriez, l'un des deux avocats associés de ce cabinet, n'est autre que le président de la Ligue de football professionnel, qui à ce moment-là, a le sort de l'AS Monaco entre ses mains" est-il écrit. Contacté par nos confrères, Thiriez s'est dit "surpris" de cette collaboration. "J'ai été extrêmement surpris de lire sous votre plume que le cabinet auquel j'appartiens aurait accepté de représenter l'ASM et en aurait perçu des honoraires. Vérification faite, c'est malheureusement exact". Il explique, par la suite s'être "naturellement interdit de traiter le moindre dossier concernant le football. Mon cabinet s'est déchargé de toutes les affaires, y compris celles en cours, auprès d'un confrère."

Monaco a fait appel à CEGID, l'entreprise de Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, est aussi soupçonné d'avoir fait affaire -en dehors du foot- avec l'AS Monaco. "En mai 2015, le club monégasque choisit pour prestataire, la société d'informatique Cegid, entreprise fondée et présidée par Jean-Michel Aulas, par ailleurs administrateur de la Ligue de football". Contrairement à Thiriez, JMA a confirmé cette collaboration entre CEGID et Monaco. "Je n'ai pas participé directement à la relation commerciale avec l'ASM / Cegid, car nous avons plus de 80 000 clients dans le monde et le contrat de l'ASM représente un chiffre d'affaires minime non significatif pour Cegid". Alors qu'il affirme ne pas s'être occupé de ce dossier, Mediapart balaye cette information par des documents, notamment un mot d'Aulas pour Vadim Vasilyev (vice-président de l'ASM).

"Merci Vadim (Vasilyev) de ta décision, nous sommes très fiers de devenir le fournisseur de l'AS Monaco. [...] Je vous propose de trouver une date dans l'été pour que nous puissions, à Monaco ou à Saint-Tropez, fêter cet heureux événement." Le dirigeant lyonnais a aussi précisé que son entreprise travaillait avec d'autres clubs de L1... Si Aulas et Thiriez sont principalement épinglés, d'autres Président ont oeuvré en coulisses pour l'ASM contre la promesse, en grande partie du temps, d'achats de joueurs comme Jean-Raymond Legrand, l'ancien président de Valenciennes, ou Jacques Rousselot, ex-président de Nancy.