France - Déçu par Deschamps et ses amis, Koscielny aurait voulu "les voir perdre" le Mondial


Koscielny aurait voulu voir les Bleus perdre
France - Déçu par Deschamps et ses amis, Koscielny aurait voulu 'les voir perdre' le Mondial

Laurent Koscielny l'a manquée. Titulaire depuis l'arrivée de Didier Deschamps à la tête des Bleus, le défenseur central s'est rompu le talon d'Achille... il revient sur un crève coeur : voir la deuxième étoile brodée sur le maillot français. Sans lui.

Triste, revanchard et touché, Laurent Koscielny s'exprime enfin. Cadre parmi les cadres de Didier Deschamps depuis son arrivée sur le banc de l'équipe de France, le défenseur central est à coup sûr parmi les 23 pour le Mondial. Sauf que. Sauf que le 3 mai, Arsenal se déplace à Madrid. Sur la pelouse de l'Atlético, l'ancien Lorientais se rompt le talon d'Achille. Deux mois avant le début de son rêve, l'international tricolore doit lui dire adieu, en même temps qu'il dit adieu aux Bleus.

À lire aussi : l'interview de Koscielny n'a pas plu en interne

Après plusieurs mois de mutisme, après avoir assisté à la finale remportée par l'EdF contre la Croatie, le joueur de 33 ans sort du silence... et admet, "c'est égoïste, mais j'avais envie que la France perde." Ses partenaires, ceux qu'il a accompagnés jusqu'aux portes de la Russie, le joueur d'Arsenal "aurait voulu les voir perdre". Ni "méchanceté", ni "aigreur", une simple "tristesse" qu'évoque un joueur, les larmes aux yeux. "J'avais envie qu'ils se qualifient, bien sûr, et c'est pour ça que je suis allé les voir... mais j'aurais voulu les voir perdre."

Les voir perdre, aussi, parce que l'ancien Lorientais a été déçu. Déçu par le comportement de ses amis de football, qui l'ont "laissé tomber". Y compris Didier Deschamps... "Je l'ai eu une fois, par sms, pour mon anniversaire en septembre... mais c'est tout. Comme je l'ai dit, certaines personnes m'ont déçu. Pas que lui, d'autres entraîneurs, aussi. Mais c'est comme ça." Le joueur "continue de jouer au football par passion" mais semble brisé. "Ma blessure m'a fait très mal, mais la victoire a été très dure psychologiquement pour moi, bien plus que la blessure."

France

Didier Deschamps

deschamps France Koscielny