France - Deschamps se confie sur son avenir

Commentaire(s)
France - Deschamps se confie sur son avenir
Didier Deschamps ne s'imagine pas président de la FFF pour le moment.

Sélectionneur de l'équipe de France depuis juillet 2012, Didier Deschamps (51 ans), actuellement sous contrat jusqu'en 2020, devrait bientôt être prolongé jusqu'en 2022 puisque la condition pour cette prolongation était une qualification pour l'Euro 2020, ce qui est chose faite depuis cette semaine. A la veille de fêter sa 100ème en tant que sélectionneur des Bleus, le double champion du monde s'est livré dans une interview pour L'Equipe. Au cours de celle-ci, il s'exprime notamment sur la possibilité de succéder à Noël Le Graët au poste de président de la FFF. Pour l'heure, ce n'est pas dans les plans de "DD". "Je n'ai aucune aspiration à ce rôle-là. Aujourd'hui, dans ma tête, je suis un technicien. J'ai besoin d'être avec les joueurs. Au-delà des résultats, c'est mon ressenti personnel : si la passion n'est plus au même niveau, je ferai autre chose. Je m'attendais en grande partie à ce que ce métier de sélectionneur soit aussi excitant parce que c'est l'équipe de France" a-t-il indiqué.

Puis dans la continuité de sa réponse, le sélectionneur français a comparé son rôle actuel à celui qu'il avait lorsqu'il était coach pour des clubs. "Alors, à la différence de l'entraîneur de club, il n'y a qu'un titre à jouer tous les deux ans : l'Euro et la Coupe du monde. Mais il y a des avantages, aussi. Quand tu es en club et que tu ne veux plus d'un joueur, tu es obligé de le supporter. Là, quand je n'en veux pas, je n'en veux pas. Mais je ne fais pas de choix personnels. J'en fais par rapport à ce que je pense être le bien de l'équipe de France, et sans aucun autre critère que le sportif ou celui de la vie collective. Prenez l'exemple de ce que j'ai vécu avant l'Euro 2016 (le tag sur sa propriété)... Le foot n'a pas de couleur, pas de religion. Mais je ne me sentirai jamais obligé non plus de prendre un joueur pour ces raisons-là. Je prends des joueurs français, pour représenter la France, avec la conviction que ce sont les plus aptes pour le faire. J'ai toujours fonctionné comme ça et je ne changerai pas."