France - Didier Deschamps répond à ses détracteurs

Commentaire(s)
France - Didier Deschamps répond à ses détracteurs
Didier Deschamps s'est présenté en conférence de presse ce lundi à Clairefontaine.

D'aucuns reprochent à Didier Deschamps d'accorder un crédit trop important à certains des joueurs qui composaient son groupe de champions du Monde l'été dernier. Le sélectionneur tricolore, droit dans ses bottes, explique qu'il ne compte pas "ouvrir pour ouvrir" et qu'il attend davantage de ceux qui postulent à une première convocation ou à un retour sous le maillot Bleu.

"On ne change pas une équipe qui gagne", dit l'adage. Didier Deschamps, huit mois après son sacre planétaire à la tête de l'équipe de France, l'a encore en tête et continue d'accorder un énorme crédit à son groupe de champions du Monde. Les six changements opérés entre le groupe dévoilé jeudi dernier et celui qu'il avait emmené en Russie sont en grande partie dus aux blessures des Benjamin Mendy, Lucas Hernandez, Ousmane Dembélé et Corentin Tolisso, même si on peut au moins reconnaître au sélectionneur tricolore d'avoir écarté Adil Rami et Steven Nzonzi pour leurs performances déclinantes depuis l'entame de la saison.

Certains joueurs ne doivent-ils donc leur présence dans la dernière liste qu'à leurs médailles glanées le 15 juillet dernier ? C'est en tout cas le sentiment de bon nombre d'observateurs, dubitatifs face au refus de Deschamps d'opérer une revue d'effectif même pour des matchs qui ne nécessitent pas d'aligner une équipe-type, comme ceux qui se présentent face à la Moldavie (22 mars) et l'Islande (25 mars). "Il n'y a pas de fermeture, mais je ne veux pas ouvrir pour ouvrir", leur a répondu l'intéressé en conférence de presse ce lundi.

Deschamps : "Un noyau de 30-35 joueurs"

"Il n'y a pas d'obligation de régénérer (le groupe), mais je sais très bien que ça se passe toujours comme ça. Il y en a certains qui sont venus depuis septembre (Ndombélé a fait sa première apparitions alors Digne, Sakho, Zouma et Martial ont fait leurs retours, ndlr) et il y en aura certainement d'autres", a prévenu Deschamps. "Il y a un noyau de 30-35 joueurs en tenant compte de la sélection Espoirs, qui a un championnat d'Europe au mois de juin."

Si les Clément Lenglet, Léo Dubois, Aymeric Laporte (0 sélection), Wissam Ben Yedder (1 sélection) et consort se demandent ce qu'ils peuvent faire de plus pour revêtir enfin ou de nouveau le maillot Bleu, Deschamps n'a pu que les inviter à enchaîner les bonnes performances en club. "Ils doivent faire comme ceux que j'ai appelés depuis la Coupe du Monde (...) Au-delà de ce qu'ils peuvent faire dans leurs clubs, qui est le critère de base, il faut sentir qu'ils sont capables de faire ça au plus haut niveau. Pour cela, il faut qu'ils viennent et cela va forcément dans le sens de ceux qui ont un vécu..." Un cercle vicieux qui, pour l'instant, ne favorise pas l'éclosion de nouveaux Bleus.