à la une

France - La réponse cinglante de Moulin à Deschamps

Deschamps à l'entraînement
Deschamps à l'entraînement

Déclaré candidat à l'élection pour la présidence de la Fédération française de football (FFF), Michel Moulin a récemment demandé le retour de Karim Benzema chez les Bleus. L'actuel sélectionneur des champions du monde 2018 Didier Deschamps a d'ailleurs répondu à cela dans les colonnes du Figaro. Moulin a donc été interrogé sur cette déclaration, sur Eurosport, et sa réponse est cinglante. "Il me donne beaucoup trop d’importance. Je pense que les gens n’ont pas compris ce que j’ai dit: je n’ai jamais dit qu’il fallait qu’il sélectionne Benzema. Ce que j’ai dit c’est qu’en tant que patron d’une fédération, vous êtes obligé de gérer une situation entre un sélectionneur et un joueur pour savoir s’il n’y a pas des choses à faire (...) Monsieur Deschamps est quelqu'un que je respecte beaucoup, qui a beaucoup amené au foot français mais, cela dit, c’est inadmissible qu’un salarié de la fédération s’exprime pour un candidat", a lancé Moulin, avant de poursuivre sur l'influence de DD sur l'actuel patron de la FFF, Noël Le Graet.

"C’est inadmissible. Il dit que je devrais candidater pour être sélectionneur. Mais est-il directeur de la communication de la FFF? Ou alors, il veut se présenter, dans quelques temps peut-être, à la présidence de la FFF? Et là, il le dit. (...) Peut-être a-t-il peur qu’il y ait un vrai patron à la fédération? Car s’il y a un vrai patron au-dessus de lui, il sera sélectionneur mais pas le patron de toute la fédération comme aujourd'hui", a-t-il confié, avant de conclure. "Je vais prendre un exemple concret: à la Coupe du monde 2018, on sélectionne Rami alors qu’il y a Laporte, Lenglet qui sont largement au niveau de Rami. Deschamps nous explique ensuite que c’est parce qu'il amuse la galerie. Derrière, on s’aperçoit que l’agent et l'avocat de monsieur Deschamps sont aussi l’agent et l’avocat de monsieur Rami. Patron de la fédération, je lui poserais la question. (...) Aujourd’hui, Monsieur Deschamps fait ce qu’il veut".