France - Qui profitera de la pénurie de milieux chez les Bleus ?

Commentaire(s)
France - Qui profitera de la pénurie de milieux chez les Bleus ?
Tolisso et Pogba probablement absents, il y a des places à prendre au milieu... SANSON FRANCE SCHNEIDERLIN MOUSSA SISSOKO TIEMOUé BAKAYOKO TOUSART KONDOGBIA

Confronté aux blessures de Corentin Tolisso et Paul Pogba, Didier Deschamps va devoir incorporer deux milieux de terrains dans sa prochaine liste. Convoquera-t-il un ancien, un petit nouveau ou renforcera-t-il sa réputation d’entraîneur pragmatique, en s’orientant vers un choix plus logique ?

Dans une semaine, jour pour jour, Didier Deschamps donnera sa liste pour les deux prochains et derniers rendez-vous des Bleus dans leur campagne de qualification au Mondial 2018, en Bulgarie (samedi 7 octobre) et face à la Biélorussie (mardi 10 octobre). D’ici-là, « DD » devra résoudre un sacré casse-tête, celui de la composition de son milieu de terrain, qui sera très probablement privé de Paul Pogba et Corentin Tolisso, tous deux blessés à la cuisse. Dans ce contexte, il va de soit que N’Golo Kanté, Blaise Matuidi et Adrien Rabiot, déjà présents dans la dernière liste, le seront toujours dans la prochaine. Reste à savoir qui les accompagnera. Voici quelques noms qui devraient trotter dans la tête du sélectionneur ces prochains jours...

LES PLUS LOGIQUES

  • Moussa Sissoko (28 ans/Tottenham) : très apprécié de Deschamps, il avait été titularisé lors de la défaite en Suède (2-1), en juin dernier. Visiblement à court de forme, il n’avait pas convaincu et était sorti du groupe France en début de saison. Même si son statut de joker de luxe n’a pas franchement évolué à Tottenham (45min/match en moyenne cette saison), les blessures qui touchent les Bleus pourraient faciliter son retour, d’autant que sa polyvalence lui permettrait également de répondre au forfait d’Ousmane Dembélé, dans le secteur offensif.
  • Tiémoué Bakayoko (23 ans/Chelsea) : son premier et dernier match sous le maillot Bleu remonte au 28 mars dernier, face à l’Espagne (0-2). À l’époque, celui qui évoluait encore à l’AS Monaco avait déjà profité de l’absence de Paul Pogba pour se glisser dans la liste au dernier moment. Il s’agirait en tout cas d’une juste récompense de son très bon début de saison à Chelsea, où il évolue au côté d’un certain N’Golo Kanté...

LES ANCIENS

  • Geoffrey Kondogbia (24 ans/Valence) : quatre ans après son départ de l’Espagne, Geoffrey Kondogbia retrouve à Valence le niveau qui était le sien au FC Séville, avant de rejoindre Monaco puis l’Inter Milan. Conjuguées aux blessures de Pogba et Tolisso, ses bonnes performances avec le club ché (4 titularisations en autant de matchs de Liga, pour un but) pourraient lui rouvrir les portes de l’équipe de France, deux ans après sa dernière apparition (le 7 septembre 2015 contre la Serbie).
  • Morgan Schneiderlin (27 ans/Everton) : le début de saison d’Everton n’est pas fameux, mais l’Alsacien a au moins le mérite de jouer (9 matchs toutes compétitions confondues) et d’être disponible. En ces temps de pénurie au poste de milieu de terrain, cela pourrait suffire à retrouver le maillot Bleu, lâché le 17 novembre 2015 après un sombre Angleterre-France (2-0).

LES NOUVEAUX

  • Morgan Sanson (23 ans/Marseille) : voilà un petit moment que ses plus fervents admirateurs réclament son arrivée chez les Bleus et au vu de ce qu’il montre depuis près d’un an maintenant, ce serait mérité. Malheureusement pour l’ex-international Espoirs (10 sélections, 2 buts), il ne traverse pas la meilleure passe de sa jeune carrière, tant d’un point de vue personnel que collectif. Moins frappant dans un milieu à trois ou en losange, son manque d’impact physique pourrait dissuader Deschamps de l’incorporer dans son système à deux milieux récupérateurs.
  • Lucas Tousart (20 ans/Lyon) : incontournable en équipe de France Espoirs comme en club, où il a poussé Maxime Gonalons vers la sortie, il s’impose logiquement comme le futur des Bleus à ce poste. Impressionnant dans sa capacité à répéter les efforts, il l’est tout autant par sa maturité, sur le terrain comme en dehors. Voilà ce qui laisse croire à une possible convocation la semaine prochaine, malgré sa faible expérience du plus haut niveau (29 matchs de Ligue 1, 8 en Europa League, 1 en Champions League).