à la une
Mercredi 27 Mai

France - Samir Nasri règle ses comptes avec Didier Deschamps

Commentaire(s)
France - Samir Nasri règle ses comptes avec Didier Deschamps
Nasri n'a toujours pas compris les choix de Deschamps.

Samir Nasri, qui n'a plus été sélectionné depuis près de sept ans, revient avec amertume sur son aventure chez les Bleus et émet de gros doutes sur les choix de Didier Deschamps.

19 novembre 2013 : une victoire 3-0 sur l'Ukraine envoie Deschamps et sa bande au Brésil. Ce barrage retour au Stade de France, qu'il avait suivi depuis le banc de touche après avoir participé au fiasco de l'aller (défaite 2-0), est le dernier souvenir de Samir Nasri sous le maillot Bleu. Six ans et demi ont passé depuis mais la rancoeur de l'ancien prodige du foot français (41 sélections entre 2007 et 2013) est toujours bien présente. "Je n'ai pas été assez bon en équipe de France ? C'est une fausse excuse !", balaie le milieu de 32 ans dans un live avec le journaliste de La chaîne L'Equipe Bertrand Latour. "Il y a 200 millions de joueurs qui ne sont pas bons et qui reviennent à chaque fois (...) Ça dépend de qui est le sélectionneur. Il y a beaucoup de sélectionneurs qui font ce que le journal L'Equipe écrit, il y a beaucoup de copinage. Les critères changent."

Selon Nasri, son aventure en équipe de France n'aurait pas dû s'arrêter subitement en 2014. Et le Marseillais prend d'autres exemples que le sien pour appuyer sur ce qu'il juge comme un manque de cohérence dans les choix de Deschamps. "Je ne comprends pas pourquoi Karim Benzema n'a pas fait l'Euro 2016. Je ne comprends pas pourquoi il n'a pas fait la Coupe du Monde 2018. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas fait la Coupe du Monde 2014. On peut m'inventer toutes les histoires : 'oui, mais il n'est pas content quand il ne joue pas...' Eh, vas-y, trouve-moi un joueur qui est content quand il ne joue pas !", s'agace-t-il. "Je ne comprends pas pourquoi Hatem Ben Arfa n'a pas fait l'Euro 2016 après sa saison de dingue à Nice."

"Ce n'est pas de ma faute si on ne veut pas nous sélectionner", poursuit Nasri, avant de revenir sur les propos polémiques de Karim Benzema, qui avait déclaré en 2016 que Didier Deschamps avait "cédé à une partie raciste de la France" en refusant de le sélectionner pour l'Euro. "On ne va pas rentrer dans la parano (...) Karim Benzema avait dit qu'il était raciste. Si tu me demandes à moi quel est le problème, je n'en ai aucune idée..." S'il ne s'aventure pas sur le terrain glissant de la personnalité de Deschamps, Nasri est en revanche plus critique sur ses qualités de technicien. "En 2018, encore heureux qu'ils la (la Coupe du monde) gagnent. Il n’y a que des cracks. Il peut faire trois équipes d'un très, très bon niveau. Mets Guardiola en équipe de France, tu vas voir comment ils vont jouer. On va se régaler", assure-t-il, avant de conclure sur la qualité du jeu produit par les Bleus : "J’ai le droit de ne pas aimer."