Girondins - Eduardo Macia fait le bilan du mercato d'hiver bordelais

Commentaire(s)
Girondins - Eduardo Macia fait le bilan du mercato d'hiver bordelais
Rémi Oudin, l'une des deux recrues du mercato d'hiver des Girondins de Bordeaux. MERCATO GIRONDINS MERCATO

En marge de la présentation officielle de Ruben Pardo, Eduardo Macia (45 ans), le directeur du football des Girondins de Bordeaux, a dressé le bilan du mercato d'hiver des Marine-et-Blanc. Pour l'Espagnol, qui s'est confié sans langue de bois, certains regrets sont encore bien présents.

Cet hiver, les Girondins de Bordeaux ont été actifs sur le marché, notamment dans le sens des départs. Ainsi, quatre joueurs ont quitté le club aquitain : Yassine Benrahou (prêt avec option d'achat au Nîmes Olympique), Jonathan Cafu (transfert à Al Hazm), Raoul Bellanova (prêt avec option d'achat à l'Atalanta Bergame) et Aurélien Tchouaméni (transfert à l'AS Monaco). Au rayon des arrivées, le club au scapulaire s'est montré plus prudent mais a enregistré malgré tout deux renforts : celui de Rémi Oudin (transfert en provenance du Stade de Reims) et celui de Ruben Pardo (transfert de la Real Sociedad). Six opérations, donc, qui laissent quelques regrets à Eduardo Macia, le directeur du football du club aquitain.

"Je dirai que je ne suis pas autant satisfait que je l’aurai souhaité. Sincèrement, on aurait pu mieux faire les choses. On aurait pu faire arriver un nouveau joueur notamment. On a essayé de pousser dehors les joueurs qui ne jouaient pas beaucoup ou qui n’étaient pas désirés par l’entraîneur. Il ne faut pas oublier qu’à la fin c’est le joueur qui décide et qu’ils sont protégés par des contrats. Cela me fait un peu penser à la mentalité des joueurs. Certains qui n’ont pas assez de temps de jeu ici, ils vont essayer d’en trouver ailleurs. Certains ont décidé de partir comme Cafu. Ce qui est sûr, c’est que j’aurai pu faire les choses différemment, mais ce n’est pas tout le temps le cas", a estimé le dirigeant espagnol.

"Je n'aime pas tellement les prêts"

Ce dernier a ensuite confirmé la piste menant à Medhi Taremi (27 ans), le prolifique attaquant iranien de Rio Ave (Liga NOS). "Le dossier Taremi ? C’est une bonne question et je vais y répondre avec honnêteté. J’ai essayé de le faire venir, mais c’était un joueur important du Rio Ave. J’ai attendu deux à trois jours pour qu’ils trouvent un remplaçant... Cela n’a pas été le cas. Le Rio Ave n’avait pas trouvé de remplaçant donc cela a un peu ralenti le processus", a révélé Eduardo Macia. Déçu par l'échec de ce dossier, l'Espagnol a activé ou relancé d'autres pistes. Mais la perspective de renforcer son équipe par une arrivée en prêt n'était clairement pas la priorité du directeur du football, qui a livré sa façon de penser sur ce type d'opération.

"Je travaillais aussi sur des prêts, mais je ne trouve pas cette idée très intéressante. Je préfère penser à des joueurs qui viennent réellement, qui s’engagent et à qui on peut donner des responsabilités. On l’a déjà vu avec d’autres joueurs auparavant comme avec Yann Karamoh ou Andreas Cornelius. Avec les prêts, il y a un problème de mentalité. Je préfère avoir des joueurs qui sont engagés et qu’ils s’investissent dans le projet. Je n’aime pas tellement les prêts", a ainsi expliqué Eduardo Marcia, et de conclure en faisant son auto-critique : "En fin de compte, j’ai pensé que recruter un joueur qui n’allait pas forcément améliorer l’équipe, cela ne servait pas à grand-chose. C’est vrai que j’aurai pu faire mieux, anticiper un peu mieux les choses".