Girondins - Stéphane Martin confirme la mise à pied de Gustavo Poyet et s'explique


Stéphane Martin estime que Poyet a franchi les limites.
Girondins - Stéphane Martin confirme la mise à pied de Gustavo Poyet et s'explique

Stéphane Martin, le président des Girondins de Bordeaux, a confirmé la mise à pied de son entraîneur Gustavo Poyet.

La saison 2018-2019 des Girondins de Bordeaux a pris un tournant, jeudi. Plus que la qualification des Marine-et-Blanc pour les barrages de la Ligue Europa, aux dépens de Marioupol, c'est la sortie médiatique de Gustavo Poyet, juste après la rencontre, qui a fait de cette soirée du 16 août 2018 un événement marquant de l'histoire récente du club au scapulaire. Le coach uruguayen a ouvertement critiqué le mode de gestion de ses dirigeants, qui ne l'auraient pas informé du départ de Gaëtan Laborde à Montpellier le matin même du match face aux ukrainiens.

"Je ne suis pas content aujourd'hui. C’est mon plus mauvais jour dans ce club. Ce que le club a fait aujourd'hui avec nous, avec Gaëtan Laborde, c’est une honte. Et je pense qu’il faut s’arrêter là", a notamment déclaré Poyet, brandissant ainsi la menace d'une démission imminente. Mais ses supérieurs ont pris les devants et lui ont annoncé, ce vendredi matin, sa mise à pied à titre conservatoire. "On a estimé que les bornes avaient été dépassées, donc on l'a mis à pied", a confirmé Stéphane Martin. "Il y a un peu eu une dérive de comportement dans laquelle il pensait un peu être le patron du club. Aujourd'hui, le patron c'est moi."

Certains joueurs ont refusé de s'entraîner

Le président Aquitain reconnaît que "le mercato a marqué des tensions qui se sont envenimées", mais avoue avoir été surpris d'entendre "une sortie aussi violente après une victoire". S'il explique que "techniquement, tout est encore possible" et que l'avenir de Poyet n'est pas encore scellé, il souligne qu'"après de telles déclarations, ça (lui) paraît compliqué de faire comme si de rien n'était". En attendant son entretien "préalable à un licenciement", vendredi prochain, Gustavo Poyet verra son adjoint Eric Bedouet le remplacer à la tête de l'équipe première. Préparateur physique du FCGB depuis 1998, il avait déjà assuré l'intérim après le licenciement de Jocelyn Gourvennec en début d'année.

Et les joueurs dans tout ça ? D'après plusieurs de nos confrères présents sur place, certains ont refusé de participer à la séance d'entraînement. Initialement prévue à 9h30, celle-ci a finalement débuté aux alentours de 10h45. "Les joueurs n'aiment pas changer d'entraîneur, a fortiori quand ça se passe bien, donc ils sont perturbés", a concédé Martin. "On a fait une réunion avec eux qui a duré un peu de temps. On est un peu pris au dépourvu, les circonstances sont particulièrement atypiques." Il faudra pourtant faire avec pour préparer la 2e journée de championnat, dès dimanche à Toulouse...

Bordeaux

Gustavo Poyet

Girondins Bordeaux Stéphane Martin Poyet