Facebook Twitter Google+

Infos - Le point à la mi-journée

Infos - Le point à la mi-journée

Comme chaque midi, retrouvez un condensé de l'actualité footballistique de la matinée. Entre les récentes déclarations de José Anigo et l'éventualité qu'Eric Gerets lui succède sur le banc Marseillais, l'OM était au coeur de l'actualité, ce matin.

Plusieurs arrivées prévues à l'OM...

Très actif sur le marché des transferts l'été dernier, l'Olympique de Marseille avait principalement axé son recrutement sur le secteur offensif (Thauvin, Khalifa, Payet). Cet été, c'est sur le chantier de la défense que les dirigeants Olympiens devraient se pencher.

Comme le révèle France Football dans son édition de ce mardi, les noms d'Adil Rami, Marko Basa, Bruno Ecuele-Manga, Christophe Jallet ou encore Serge Aurier auraient été cochés en vue du prochain mercato estival.

...Anigo annonce des départs...

L'Olympique de Marseille réalise une très mauvaise saison et pourrait bien ne pas réussir à se qualifier pour une Coupe d'Europe. Ce serait un désastre financièrement parlant, et cela pourrait pousser de nombreux joueurs au départ, comme le craint José Anigo.

"Aujourd’hui, on ne parle plus de troisième place. L’objectif ne sera pas atteint. Après, le plan de construction mis en place depuis un an est en route et ça va continuer. Mais il y a les joueurs qui ont peut-être fait l’année de trop, ceux qui ont envie de partir, ceux qui ont d’autres objectifs sportifs, donc il y aura peut-être plus de départs que ce que l’on croit. Si ceux qui visent la Coupe du monde jouent leur carte personnelle ? Il y a peut-être ceux-là mais je ne veux pas les stigmatiser. Il y a peut-être aussi ceux qui ont envie d’aller voir ailleurs. Ce n’est pas avec ce que certains montrent qu’ils trouveront un grand club."

...et Mandanda lui répond

Capitaine emblématique du club, Steve Mandanda était donc très certainement visé par les propos de son entraîneur et a ainsi tenu à lui répondre, ce mardi, dans des propos relayés par le site officiel de l'OM.

"On a tous des intérêts. Mais personne ne réussira sur le plan individuel s’il ne s’investit pas collectivement. Ceux qui ambitionnent la Coupe de monde ont l’obligation de bien terminer pour être sélectionnés. Ceux qui espèrent partir ont plutôt intérêt à être bons pour attiser les convoitises. Ce discours ne tient pas. Pour être franc, je n’accepterai pas cet état d’esprit", a-t-il lâché, avant de poursuivre. "On entend partout la naissance d’une cassure entre les anciens et les jeunes, entre ceux qui jouent et les autres. En tant que capitaine, je ne la sens pas. Alors oui, il y a parfois des conflits, des sautes d’humeur, comme dans chaque groupe, comme dans toute entreprise quel que soit le domaine d’activité. Mais cela arrive aussi entre deux jeunes, entre deux anciens. Il n’y a pas nécessairement une obligation générationnelle dans un conflit. Nous sommes conscients que le niveau d’un joueur de l’OM doit être plus élevé que l’actuel. Nous sommes conscients encore de la nécessité de respecter les couleurs, les valeurs du club, l’histoire, le patrimoine des Marseillais. Mon message au groupe est clair : gagnons le maximum de points." Il serait temps pour les Phocéens, 6èmes à 10 points du podium.

Gerets, lui, attend des nouvelles

L'Olympique de Marseille est à la recherche d'un nouveau coach pour la saison prochaine, et ce depuis déjà plusieurs mois. Les pistes se succèdent, et Vincent Labrune n'a toujours pas trouvé celui qui entraînera l'équipe première de l'OM l'année prochaine. Eric Gerets, qui fait parti des entraîneurs qui ont été le plus cité par la presse récemment est sorti de son silence dans les colonnes de FranceFootball.

"Je suis flatté par cette passion des fans Marseillais, je crois qu’ils ont du respect pour moi, et je prends ça très à cœur. Cette flamme entre Marseille et moi ne faiblit pas, mais je vous arrête tout de suite : aujourd’hui, il n’ya rien de concret entre l’OM et moi. Approché par Anigo ? Non. Personne à l’OM ou au nom de l’OM ne m’a contacté. Je suis sous contrat avec Lekhwiya jusqu’en juin 2015 et mon avenir n’est pas un souci. L’important pour moi est plutôt de me sentir bien dans ma peau après mon problème de santé."

Pour Deschamps, Brandao n'a pas le niveau...

Comme nous vous le relations il y a quelques jours, Brandao sera prochainement détenteur d'un passeport français. Un bien dont il souhaite profiter pour partir à la Coupe du Monde avec les Bleus, en juin prochain. Mais encore faudrait-il que ses qualités de battant suffisent pour convaincre le sélectionneur Didier Deschamps. Ce dernier était justement invité à s'exprimer au sujet du brésilien, hier, au micro de RTL.

"Il a une chance d'être Français, oui... Après, c'est beau d'avoir un joueur étranger comme ça qui déclare sa flamme. Mais de là à être sélectionné, la route est longue", a-t-il prévenu.

...et Anigo non plus !

L'Olympique de Marseille vit décidément une malheureuse saison. Eux qui étaient annoncés comme les principaux concurrents du PSG en début de saison se retrouvent bien loin du podium à quelques journées de la fin du championnat, et leurs chances de se qualifier pour une quelconque Coupe d'Europe sont hypothéquées. L'ancien entraîneur du club et actuel sélectionneur de l'Equipe de France, Didier Deschamps, s'est montré touché par la période que traversent les supporters de l'OM.

"J’ai tourné la page, ça n’a pas été facile, mais c’est chose faite. Après, j’évite quand même de m’exprimer sur la vie des clubs, sur celui-là un peu plus… La seule chose que je peux dire, évidemment je suis triste pour les vrais supporters, ceux qui aiment vraiment ce club et qui doivent souffrir en ce moment."

Le jour où Hoarau s'est fait tirer les oreilles par Zlatan

Guillaume Hoarau était dimanche soir l'invité du CanalFootballClub, où il a évoqué de nombreux sujets, et parmi ceux-ci son passage à Paris, et notamment la période où il a vu arriver QSI et les superstars telles que Zlatan Ibrahimovic. À propos du géant suédois, l'actuel Girondins, a évoqué une anecdote croustillante, où il conte que après avoir marqué sur un service de Zlatan, il avait fait le choix d'aller fêter son but avec le banc de touche, ce qui n'avait pas été du goût de son coéquipier.

"Je suis allé fêter mon but avec mes potes sur le banc de touche. Mais Ibra m’a tiré les oreilles en me disant : ‘Alors comme ça, je t’offre une passe décisive et tu vas voir le banc de touche avant moi ?’ On parle beaucoup de sa personnalité atypique, mais c’est un top professionnel."

La punchline de Messi à Pepe

Non content d'inscrire un triplé lors de la victoire des Blaugranas sur la pelouse de Santiago Bernabeu (3-4), Léo Messi s'est permis de chambrer ses adversaires, et notamment Pepe, qui l'avait cependant bien cherché.

Le Madrilène croyait effectivement déstabiliser le Barcelonais en lui lançant : "Face à moi, à chaque fois tu te fais dessus", ce à quoi La Pulga n'a pas tardé à répondre : "Qu'est ce que tu racontes ? Je marque à chaque fois et t'es toujours sur la photo !"

Une punchline dans les règles, qui montre bien que l'argentin est aussi à l'aise avec les mots que balle aux pieds.

Mercato

Publié par ,

Ligue 1