Infos - Le salaire de Bielsa dévoilé, Rabiot veut le multiplier, Al-Khelaïfi à la LFP, Lavezzi est blessé...

Commentaire(s)
Infos - Le salaire de Bielsa dévoilé, Rabiot veut le multiplier, Al-Khelaïfi à la LFP, Lavezzi est blessé...
Bielsa a fait l'actualité en ce jeudi après-midi MERCATO

Retrouvez les principales informations footballistiques de ce Jeudi 25 Septembre 2014...

Galtier : "Le terme podium ne me plaît pas"

Quatrième du classement avec treize unités au compteur, l'AS Saint-Etienne clôturera la septième journée de Ligue 1, ce jeudi soir, avec la réception des Girondins de Bordeaux dans son Chaudron de Geoffroy-Guichard. En cas de victoire face au club au scapulaire, les Verts rejoindraient l'Olympique de Marseille (Ndlr, qu'ils défieront dimanche soir lors de la huitième journée) en tête du championnat. Une perspective qui plaît à l'entraîneur ligérien, Christophe Galtier. Mais selon lui, tenir cette position jusqu'au terme de la saison ne correspondrait pas au niveau réel de son club.

« Le terme podium ne me plaît pas. Je pense qu’il n’est pas approprié à l’ASSE. Ça ne va pas avec. On ne peut pas dire podium et imaginer les Verts. Tout du moins sur cette première partie de championnat parce qu’on aura beaucoup de matchs à jouer, a expliqué le technicien en conférence de presse. Mais le fait d’être en haut de la L1 doit nous permettre de traverser les zones de turbulences plus calmement. Cela passe par une victoire contre Bordeaux. Notre niveau est sûrement plus proche de celui des Girondins que de celui de Marseille. Bordeaux est un adversaire de qualité qui réalise, comme nous, un super début de championnat. Avec de nouveaux joueurs, un nouvel entraîneur, un nouveau staff. Ce qui peut surprendre c’est qu’il n’y a pas eu de période d’adaptation. Ça a pris de suite. », a déclaré le technicien forézien en conférence de presse.

Alors, discours de façade ou vrai objectivité de l'entraîneur ? Début de réponse à 21 heures.

Rabiot fixe ses onéreuses conditions pour rempiler !

Sous contrat jusqu'en juin 2015 avec le Paris Saint-Germain, le milieu de terrain défensif, Adrien Rabiot, décline toujours toute prolongation de contrat en faveur de son club formateur. Véritable feuilleton de l'été, ce dossier, épineux, semble bien parti pour continuer au moins jusqu'à cet hiver. En effet, le joueur, âgé de 19 ans et qui n'a toujours pas fait la moindre apparition sous le maillot parisien cette saison, aurait fixé ses conditions pour réfléchir à un éventuel nouveau bail dans la Capitale. Selon le média italien Tuttosport, l’international Espoirs français exigerait un salaire annuel de cinq millions d’euros.

De leur côté, et toujours selon les informations du média, les dirigeants du Paris Saint-Germain tenteraient toujours de le convaincre de rempiler. Mais surement pas à ce tarif là. Pour rappel, le milieu de terrain défensif, qui a de nombreux prétendants : Juventus, AS Roma, Arsenal et Chelsea, sera libre de s’engager avec le club de son choix au mercato hivernal. Une affaire à suivre avec la plus grande attention dans les semaines qui arrivent.

Deux nouveaux membres au CA de la LFP !

C'est une information qui émane de nos confrères de L'Equipe. Ce jeudi après-midi, le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, et son homologue du Toulouse FC, Olivier Sadran, ont été désignés, par l'Union des Clubs Professionnels de Football, comme membres du conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel.

Les deux dirigeants ont été nommé en remplacement de Frédéric de Saint-Sernin, ancien président de Rennes, et Jean-Raymond Legrand, ancien président du Valenciennes FC (Ligue 2). Deux autres candidats étaient sur les rangs à savoir Waldemar Kita (FC Nantes) et Jean-Pierre Caillot (Stade de Reims). À noter que les deux nouveaux membres étrenneront leurs nouvelles fonctions dès demain, vendredi.

Tapie voit l'OM "ennuyer le PSG jusqu'au bout" !

L'Olympique de Marseille surfe sur la vague de la victoire depuis plusieurs semaines ! Avec une série de cinq succès de rang, les Olympiens trustent logiquement la première place du classement. Au nez et à la barbe du rival de toujours, le Paris Saint-Germain. De quoi rendre très heureux et très bavard l'ancien président emblématique du club phocéen, Bernard Tapie. Selon l'homme d'affaires, qui ne supporte toujours pas Marcelo Bielsa, les Marseillais réussiront à garder ce niveau de jeu tout au long de l’exercice, se posant en véritable candidat pour le titre. Le Paris Saint-Germain est prévenu !

« Bien sûr que l'OM a le profil ! Bon, si les qualités de chacun sont respectées, le PSG devrait être devant, mais l'OM va les ennuyer jusqu'au bout. La saison dernière, des joueurs majeurs comme Mandanda, Nkoulou ou Payet alignaient les contre-performances. Bravo aux préparateurs physiques et à l'encadrement pour les avoir ramenés à leur véritable niveau. Même si un ou deux renforts défensifs ne seraient pas de trop, cette équipe a fière allure. Mais, par contre, arrêtez avec votre Bielsa! Quel palmarès a-t-il ? Ne confondez pas un bon entraîneur et un génie ! Bref, en ce moment, les Marseillais sont heureux. Prions pour que ça dure ! », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien Le Parisien.

Aulas enthousiaste mais lucide !

Après une entame de saison 2014-2015 plus que compliquée, marquée par d'innombrables blessures, l'Olympique Lyonnais retrouve la forme et, logiquement, les bons résultats. Sur une série de trois très bons résultats (Ndlr, Victoire contre l'AS Monaco : 2-1, match nul contre le Paris Saint-Germain au Parc des Princes : 1-1 et victoire éclatante contre le FC Lorient : 4-0), les Gones soulèvent l'enthousiasme de leur président de toujours, Jean-Michel Aulas. Toutefois, en dirigeant avisé et expérimenté, JMA tient à rester mesuré et à ne pas céder à l'enflammade.

"Il ne faut pas s'emballer et avoir une analyse objective. On a eu un mois d'août particulier. Il y a eu une remise en cause. Il y a un bon état d'esprit avec des jeunes de talent et un coach qui commence à maîtriser son effectif", a-t-il réagi. "On a aussi des supporters extraordinaires. On ne peut se redresser que si toutes les composantes sont unies. On revient à notre place au classement avec de l'ambition.", a déclaré le président rhodanien, hier soir.

Pour rappel, l'Olympique Lyonnais est désormais remonté au huitième rang du classement avec dix unités au compteur.

Bielsa, c'est 300K€ par mois !

Comme nous vous le relations dans nos colonnes en début de matinée, l'Olympique de Marseille et Vincent Labrune avaient rendez-vous, ce jeudi, avec le gendarme financier du football français, la Direction Nationale du Contrôle de Gestion, pour présenter, en détails, les comptes du club olympien. Une réunion dont nos confrères de L'Equipe ont tiré profit pour glaner quelques informations croustillantes. En effet, selon leurs sources, l'entraîneur argentin, Marcelo Bielsa, percevrait près de 300 000 euros bruts par mois, soit environ 150 000 euros nets.

Un salaire conséquent qui le place tout en haut du classement des entraîneurs les mieux payés de France, en compagnie de Laurent Blanc (Paris Saint-Germain) et Leonardo Jardim (AS Monaco).

Girard : "Je crois que nous pouvons nous inquiéter"

C'est un René Girard consterné et énervé qui s'est présenté, hier soir, en conférence de presse, au sortir de la piteuse défaite concédée par les siens contre les Aiglons de Nice (1-0), dans le cadre de la septième journée de Ligue 1. L'entraîneur de Lille a été bref mais n'a pas mâché ses mots à l'encontre de ses joueurs qui, selon lui, doivent vite se remettre en question.

«Je crois que nous pouvons nous inquiéter. Si on n'est pas capable de gagner ce soir, on a vraiment du souci à se faire. Nous avons été en dessous de tout. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de ce que nous avons produit à Nice. Ce n'était pas difficile de faire mieux. Beaucoup doivent se remettre en question. Après ça, on a envie de partir bien loin. J'ai des grands garçons, ils sont capables d'analyser leur non-match. Problème de fatigue ? On est jeune, beau et en bonne santé, on doit donc pouvoir suivre.», a indiqué l'entraîneur des Dogues à l'issue de la rencontre.

"La victoire est méritée" selon Jardim

La Principauté peut souffler. Troisième victoire de rang pour l'AS Monaco obtenue, hier soir, aux dépens du Montpellier HSC (0-1), dans le cadre de la septième journée de Ligue 1. Si la victoire asémiste a été (très) longue à se dessiner, celle-ci est amplement méritée selon les dires du technicien portugais de l'ASM, Leonardo Jardim.

"On n'a réussi à marquer qu'à la 92e minute, mais la victoire est méritée. Monaco a été meilleur en première et en seconde période. On a pratiqué un jeu de qualité, en contrôlant ce match. Nous avons eu plus d'occasions. Dans l'opinion de tous, Monaco est le juste vainqueur de ce match. Nous étions en train de contrôler le match. J'ai senti que l'équipe voulait gagner. Au fur et à mesure de la rencontre, j'ai ajouté des joueurs offensifs pour atteindre l'objectif de la victoire. J'ai mis Valère Germain dans les dernières minutes. C'est lui qui nous marque un but important pour gagner ce match. Quand l'équipe gagne, il y a plus de stabilité. En ce moment, nous sommes sur une série de trois victoires d'affilée, ce qui laisse peu de place pour le changement. Tous les joueurs ne peuvent pas jouer, mais Valère, Wallace... qui sont remplaçants, sont des jeunes auxquels on croit dans notre projet. Ils apparaîtront très rapidement à un poste de titulaire.", a indiqué l'entraîneur du Rocher en conférence de presse d'après match, dans des propos relayés par nos confrères de L'Equipe.

Courbis ne veut pas "dramatiser"

Il aura fallu attendre les ultimes minutes de la partie, hier soir, pour que l'AS Monaco dompte, grâce à une réalisation salvatrice signée Valère Germain, le Montpellier HSC (0-1), au Stade de La Mosson, dans le cadre de la septième journée de Ligue 1. Une défaite cruelle pour les Héraultais. Mais l'entraîneur de La Paillade, Rolland Courbis, ne voulait pas jeter la pierre à ses joueurs auteurs, selon lui, d'une partie moyenne voire correcte.

«On ne va pas dramatiser. C'est un scénario qui fait plus de mal qu'une traditionnelle défaite. On se console en se disant que Monaco a eu beaucoup de situations dangereuses qui pouvaient se concrétiser par un but. On aurait moins de regrets si on n'avait pas encaissé ce but à quinze secondes de la fin. On fait un match correct par moment, moyen dans l'ensemble. Il aurait fallu un match au-dessus de ce niveau-là pour espérer battre Monaco. Dans l'ensemble, on aurait été assez content si cela s'était terminé par un point à chaque équipe. On doit se préparer à la suite en digérant, mais on ne va pas se démoraliser car il y a eu ce but à quelques secondes de la fin. Parfois, on perd un match que l'on aurait du gagner. Devant Monaco, on perd un match où l'on aurait du faire le nul. C'est le mieux que l'on aurait pu faire au regard de notre prestation, pleine de bonne volonté. Mais, dans des secteurs importants, il y a de la précipitation, pas le bon geste au moment où il faut. C'est autant de progrès que l'on doit faire le plus vite possible.», a déclaré l'entraîneur du MHSC au terme de la partie.

Lavezzi absent entre 3 et 6 semaines

Déjà privés de Zlatan Ibrahimovic, à Caen (0-2), hier soir, les Parisiens ont rapidement perdu Ezequiel Lavezzi, touché derrière la cuisse et remplacé dès la 8ème minute de jeu par Jean-Christophe Bahebeck.

Et d'après les informations de Canal+, le staff du PSG craint une déchirure pour son attaquant argentin. Une blessure qui pourrait porter la durée de son indisponibilité à six semaines.

Barrios forfait pour Guingamp

Touché aux ischio-jambiers, hier soir, face à Monaco (0-1), Lucas Barrios a été sorti à l'heure de jeu par Rolland Courbis (remplacé par Souleymane Camara).

L'attaquant paraguayen est d'ores et déjà forfait pour la réception de Guingamp, samedi (20h), dans le cadre de la 8ème journée de Ligue 1.