Justice - Lourde amende pour Nasser al-Khelaïfi !


La justice égyptienne en a après Nasser al-Khelaïfi.
Justice - Lourde amende pour Nasser al-Khelaïfi !

Le président du PSG, qui est aussi directeur général de la chaîne BeIN Sports, a été condamné par la justice égyptienne à payer une amende de 18 millions d'euros pour manquement à la loi sur la concurrence.

Les temps sont durs pour Nasser al-Khelaïfi. Depuis l'élimination de son équipe en Ligue des Champions, le président du Paris SG doit assumer ses échecs, commencer à plancher sur l'arrivée d'un nouvel entraîneur et composer avec la rumeur persistante d'un départ de Neymar à l'intersaison. Mais celui qui enfile également la casquette de patron du groupe BeIN Sports connaît également quelques ennuis sur le plan juridique.

Déjà visé par une enquête de la justice suisse sur des soupçons de corruption dans le cadre de l'attribution des droits TV des Coupes du Monde 2026 et 2030, al-Khelaïfi vient d'écoper d'une lourde amende. De sources judiciaires, citées par Stratégies.fr, la justice égyptienne l'a condamné à payer 18 millions d'euros pour "violation de la loi sur la protection de la concurrence". Le directeur général de la chaîne qatarie, déjà condamné par le même tribunal en janvier, pour la même accusation mais des faits différents, aurait imposé à ses abonnés égyptiens de remplacer Nilesat, un opérateur satellite égyptien, par un opérateur satellite qatari pour permettre la réception des chaînes.

Un contexte géopolitique tendu

Cette condamnation intervient dans un contexte géopolitique tendu depuis le rafraîchissement des relations diplomatiques entre le Qatar et l'Egypte. En juin dernier, l'Egypte avait effectivement annoncé avoir rompu ses liens avec Doha, qu'elle accusait de soutenir le terrorisme. L'Arabie Saoudite, le Barheïn et les Emirats arabes unis l'avaient rejointe. Depuis, les activités qataries, particulièrement celles du groupe BeIN, sont dans le collimateur de la justice égyptienne. Et Nasser al-Khelaïfi en fait les frais...

PSG BeIn Bein sports Justice Al-Khelaïfi