Justice - Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour corruption !

Commentaire(s)
Justice - Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour corruption !
Al-Khelaifi est mis en examen

Nasser Al-Khelaïfi est mis en examen pour corruption par le tribunal de Paris. On soupçonne le président du PSG d'avoir voulu acheter les Mondiaux d'athlétisme en 2017.

Sale saison pour Nasser Al-Khelaïfi. Alors que le dirigeant parisien doit gérer le chaos dans son club, notamment au niveau de la direction sportive, le patron du PSG a aussi fait face, au mois d'octobre dernier, aux Football Leaks et au fichage ethnique adopté au sein du centre de formation. Mais une nouvelle affaire le guette, d'après Le Parisien, puisque le dirigeant parisien est mis en examen pour corruption. C'est le juge Van Ruymbeke qui le soupçonne d’avoir voulu "acheter" les Mondiaux d’athlétisme 2017 pour les organiser à Doha.

Le juge d’instruction au pôle financier du tribunal de Paris enquête sur le président du PSG puisqu'il le suspecte d'avoir "validé" un versement de 3,5 millions de dollars en faveur de l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (Lamine Diack). Le but de ce versement ? Favoriser l'obtention des mondiaux d'athlétismes 2017 au Qatar. Cet argent a été versé en 2011 par une société dirigée par le frère de Nasser Al-Khelaïfi, Khaled, à une société sénégalaise appartenant au... fils de Lamine Diack : Papa Massata Diack.

Deuxième affaire de corruption pour Al-Khelaïfi

"Le nom de Nasser Al-Khelaïfi n’apparaît sur aucun document du dossier" rappelle l'avocat du dirigeant Parisien, Francis Szpiner. "Ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible (...). Il faut savoir que l’audition initiale de Nasser Al-Khelaïfi n’a eu pour origine qu’une confusion regrettable opérée par le magistrat instructeur qui a confondu Oryx QSI, une société purement privée dirigée par son frère, avec QSI un fonds souverain qatarien dont Nasser Al-Khelaïfi est président !" Le représentant affirme, ensuite, que les fonds offerts à la société sénégalaise sont parfaitement tracés et traçables.

L'avocat conclut enfin que "rien ne tient la route dans ce dossier", puisque le dirigeant du PSG n'est devenu actionnaire d'Oryx qu'en 2013. Ce n'est pas la première fois que Nasser Al-Khelaïfi est soupçonné de corruption puisqu'il est aussi pointé du doigt dans l'affaire le liant à Jérôme Valcke, ex secrétaire général de la FIFA, pour l'attribution des droits de diffusion des Coupes du Monde 2026 et 2030. A noter que, malgré ces 3,5 millions de dollars offerts, le Qatar n'a pas obtenu l'organisation de ces Mondiaux...