L'édito du stagiaire - Pierre Ménès est-il allé trop loin ?

Commentaire(s)
L'édito du stagiaire - Pierre Ménès est-il allé trop loin ?

On le connaît depuis quelques années maintenant. Pas forcément quand il oeuvrait à France Football et dans les pages du journal L’équipe et avait moins accès aux médias numériques, mais plus depuis la fin du siècle dernier, lorsqu’il est arrivé en radio et en télévision. Pierre Ménès est peu à peu devenu le plus grand trublion des journalistes sportifs français et a prit son plein essor en 2009, dans le cadre du Canal Football Club. Aujourd’hui, Pierre Ménès compte plus de 200.000 followers sur Twitter et peut même se targuer d’avoir obtenu quelques petits rôles au cinéma…

Pourtant et malgré ses petits rôles comiques, le polémiste n’amuse pas tout le monde. Fâché, en vrac, avec Jean-Michel Aulas et Jean-Michel Larqué, mais aussi Jean Tigana, Luis Fernandez, Florent Malouda, ou encore Bernard Lacombe, Lionel Dutemple et Yoann Gouffran, Pierre Ménès a prouvé sa capacité à se forger des inimitiés et ne semble pas laisser grand monde indifférent.

Mais c’est désormais sur Twitter qu’il se livre à ses plus belles joutes, avec toute l’absence de noblesse qui semble, hélas, le caractériser. Aussi, quelques semaines après s’être moqué du look du meneur de jeu de l’Olympique de Marseille, Mathieu Valbuena, en le comparant à celui de Tintin, il vient, à présent de livrer bataille contre son coéquipier anglais, Joey Barton. Et, on peut le dire, les insultes ont clairement fusé entre les deux hommes.

Joey Barton : "Comment peux-tu parler de football ? Il est temps pour toi de rester tranquille et d'essayer la salade"

Pierre Ménès : "J'aime la salade, mais je reste gros. Je peux aller courir avec toi?"

Joey Barton : "Tu n'as pas répondu à ma question. Comment peux-tu parler de football ? Dans quelles équipes as-tu jouées ? As-tu déjà frappé un ballon ?"

Pierre Ménès : "Bon je file soigner ma grippe. Je vous laisse avec le roi du Tweet, il a l'air bien plus en forme que moi."

Pierre Ménès : "Je résume : pour Barton Ibra a un gros nez, et j'ai un gros bide. Je crois qu'il a laissé tomber son hypothétique cerveau dans le caniveau"

Joey barton : "Les deux sont en effet corrects. Tu connais vraiment très peu de choses en foot. Tu l'as prouvé à Reims. Laisse-nous le football. Et sérieusement, il faut te maintenir en forme. Ce n'est pas seulement dégoûtant à voir à la TV, mais il faut imaginer la pression exercée sur ton cœur"

Aussi, une question se pose, aujourd’hui, Pierre Ménès est-il allé trop loin ? Se livrer à la critique acerbe était peut-être une chose, mais insulter un joueur, même pour lui répondre, peut sembler en être une autre. Au delà, cette question pose aussi celle des mutations de notre métier, au 21ème siècle. Etre journaliste, est-ce toujours véhiculer l’information ou s’agit-il, désormais et avant toute chose, de véhiculer des points de vue, de façonner les tendances, de créer et de démolir des personnalités, en fabriquant du story telling plutôt qu’en livrant des faits, voire, en plaçant sa propre personnalité au cœur même de ce story-telling ?

Un débat qui nous semble intéressant, et quant auquel nous vous invitons à nous répondre, via Twitter.