L.Europa - Lyon craque sur la fin (0-1)

Commentaire(s)
L.Europa - Lyon craque sur la fin (0-1)

Après une belle résistance, l'Olympique Lyonnais s'est incliné dans les dernières minutes face à la Juventus, ce jeudi, lors du quart de finale aller de la Ligue Europa (0-1). Un revers rageant pour les hommes de Rémi Garde, dos au mur avant de se rendre en Italie, la semaine prochaine.

Ligue Europa - Quart de finale (aller)
Olympique Lyonnais - Juventus Turin : 0-1 (0-0)
But : Bonucci (85ème) pour la Juventus

Un scénario cruel, une issue rageante. À l'issue de la première mi-temps de cette double confrontation, l'Olympique Lyonnais a de quoi avoir des regrets. Les coéquipiers de Maxime Gonalons ont longtemps résisté à la pression turinoise. Jusqu'à ce cafouillage dans la défense rhodanienne. Opportuniste, Bonucci est venu récompenser la domination turinoise en ajustant Lopes au coin des six mètres (0-1, 85ème). De leur côté, les hommes d'Antonio Conte peuvent respirer. Avant le match retour, jeudi prochain, au Juventus Stadium, les Turinois sont désormais en position de force. Annoncés comme grands favoris de la compétition, les coéquipiers de Gianluigi Buffon ont longtemps peiné à faire la différence. La faute à un effectif rhodanien extrêmement solide et solidaire. Malgré les absences conjuguées de Miguel Lopes, Bisevac, Grenier, Fofana ou Gourcuff, les Lyonnais ont offert une prestation de qualité.

Il aura même fallu un excellent Buffon en première période pour préserver ce score de parité. Le portier transalpin a notamment repoussé une frappe puissante de Malbranque, peu avant la demi-heure de jeu. Dans la foulée, Briand a, lui, manqué le cadre sur un lob peu astucieux. Au retour des vestiaires, Umtiti a également sollicité Buffon, obligeant le dernier rempart turinois à une belle parade sur coup-franc. Durant une heure, les Rhodaniens ont fait plus que résister. Mais ensuite, ils ont largement subi les débats, notamment après l’entrée en jeu de Giovinco. Le stratège transalpin a dynamisé le jeu d’une équipe turinoise jusque-là empruntée. Dépositaire du jeu, il a mis à mal la défense lyonnaise à plusieurs reprises. Jusqu’à cette opportunité de Bonucci en toute fin de match. L’OL a de quoi s’en vouloir. Car malgré sa solide prestation, le club du président Aulas a laissé passer une sérieuse chance de mettre à mal l’hégémonie turinoise.

Photos associées