L.Europa - Nice renversé par le Lokomotiv Moscou (analyse)

Commentaire(s)
L.Europa - Nice renversé par le Lokomotiv Moscou (analyse)
L'OGC Nice s'est incliné face au Lokomotiv Moscou (2-3), ce jeudi soir. NICE LOKOMOTIV MOSCOU 16ES C3

Ce jeudi soir, Nice a été renversé par le Lokomotiv Moscou (2-3), à l'occasion des seizièmes de finale aller de la Ligue Europa. Auteurs d'une très belle première période, les Aiglons ont coulé lors du second acte face à un beau et bon leader du championnat de Russie. La qualification pour la suite du tournoi est plus que compromise pour les protégés de Lucien Favre, qui devront réaliser l'exploit dans la capitale moscovite.

Ligue Europa - 1/16es de finale aller
OGC Nice - Lokomotiv Moscou : 2-3 (2-1)
Buts : M.Balotelli (4ème, 28ème s.p.) pour l'OGC Nice - Manuel Fernandes (45ème s.p., 69ème, 77ème) pour le Lokomotiv Moscou.

LE FAIT DU MATCH

La double peine pour Nice : expulsion de Racine Coly et égalisation. L'heure de jeu est passée et le club russe est dans un gros temps fort. Les Moscovites viennent d'ailleurs d'être injustement privés d'un penalty flagrant pour une faute de Malang Sarr sur Ari. Moins de 120 secondes plus tard, ce même Ari est lancé dans la profondeur, passe devant Racine Coly et provoque la faute du Sénégalais, en position de dernier défenseur. L'arbitre n'hésite pas et sort le rouge. Sur le coup-franc qui suit, Manuel Fernandes expédie le cuir dans les filets, d'une merveille de frappe enroulée du pied droit.

LES BUTS

1-0 (4ème) : Nice se lance idéalement ! Sur le côté droit, Vitaliy Denisov se troue, Allan Saint-Maximin en profite pour récupérer le cuir dans la surface. Après un crochet court, l'ailier sert Mario Balotelli, qui conclut du pied droit.

2-0 (28ème) : Le break pour les Aiglons ! Sur une tentative de Jean Michaël Seri, Nemanja Pejcinovic se rend coupable d'une faute de main, penalty ! Mario Balotelli se charge de le transformer, d'une frappe croisée du pied droit.

2-1 (45ème) : Le Lokomotiv réduit la marque ! Trouvé dans la surface, Anton Miranchuk réalise un bon contrôle orienté, avant de se faire tacler par Malang Sarr. Monsieur Kovacs n'hésite pas et désigne le point de penalty. Manuel Fernandes le transforme, du droit, en prenant Walter Benitez à contre-pied.

2-2 (69ème) : Moscou recolle ! Suite à l'expulsion de Racine Coly (voir le fait du match), le Lokomotiv obtient un très bon coup-franc, à vingt-cinq mètres des buts, plein axe. D'une frappe enroulée du plat du pied droit, Manuel Fernandes s'offre le doublé. Walter Benitez est battu sur sa droite.

3-2 (77ème) : Le Lokomotiv prend les devants ! Anton Miranchuk profite d'une erreur d'Adrien Tameze pour récupérer le cuir, dans la surface. Il décale alors Manuel Fernandes, placé à sa gauche. D'un plat du pied droit enroulé, à ras de terre, l'international portugais fait mouche pour la troisième fois de la soirée.

L'HOMME DU MATCH

Manuel Fernandes (Lokomotiv Moscou). En un mot : impressionnant ! Dans le jeu, il a régalé par ses passes, courtes ou longues, ainsi que par son intelligence tactique. Devant les buts, il a fait preuve d'un réalisme froid : buteur sur penalty, sur coup-franc, puis sur une action de jeu. Une prestation XXL pour l'international lusitanien.

LES CONSÉQUENCES

Avec cette lourde défaite concédée à domicile, les Aiglons, très - très - fébriles sur le plan défensif, se rapprochent de la sortie. Les hommes de Lucien Favre, inspirés en première mi-temps, ont complètement sombré après la pause. Le Gym devra réaliser un exploit la semaine prochaine en Russie pour poursuivre sa route en Ligue Europa.

Dépassés et apathiques pendant 40 minutes, les Moscovites ont repris espoir en fin de premier acte, avant de passer la surmultipliée en seconde mi-temps. Précis techniquement, intelligents tactiquement, les joueurs russes, leaders de leur championnat, ont survolé la deuxième partie de ce match. Les Russes, qui auraient pu obtenir deux penalties de plus, sont presque déjà qualifiés.