à la une

L.Europa - Nice s'écroule face au Slavia Prague et dit presque adieu à l'Europe (analyse)

Gouiri a marqué mais ça n'a pas suffit
Gouiri a marqué mais ça n'a pas suffit 4E JOURNéE C3

Plombé par une défense totalement dépassée et un manque de réalisme devant le but, l'OGC Nice s'incline (1-3) face au Sparta Prague. Il faudra désormais un miracle pour que le GYM se qualifie pour la suite de cette Ligue Europa...

Ligue Europa - Phase de poules / Groupe C

Nice
1 - 30 - 1 Slavia Prague
A. Gouiri 60'
14' O. Lingr
64' P. Olayinka
75' A. Sima

LE FAIT DU MATCH

Les montants s'opposent à l'OGC Nice. Avec une composition d'équipe offensive, les niçois se sont procurés beaucoup d'occasions, mais ont manqué de réussite à l'image d'Alexis Claude Maurice (20ème). Bien lancé dans le dos de la défense tchèque, l'ancien Merlus ouvre son pied droit mais sa frappe touche le poteau avant de rouler le long de la ligne de but sans pour autant rentrer. Passeur sur cette occasion, Jeff Reine-Adélaïde va lui aussi jouer de malchance au retour des vestaires. Le milieu offensif perce balle au pied et tente une frappe du gauche à 20 mètres des buts. Sa tentative ras de terre est déviée sur son poteau droit par Kolar (48ème)

LES BUTS

0-1 (14ème) : Lingr hérite du ballon au milieu de terrain et profite de l'espace devant lui pour avancer balle au pied. Arrivé à 25 mètres, le tchèque décoche une frappe du droit prise légèrement de l'extérieur qui termine dans la lucarne gauche de Benitez resté cloué sur sa ligne.

1-1 (60ème) : Bien inspiré, Rony Lopes trouve Atal dans la profondeur grâce à une passe lobée. Le latéral algérien devance la sortie hasardeuse de Kolar. Son tir rebondit sur le poteau mais Gouiri suit bien pour pousser le ballon au fond des filets.

1-2 (64ème) : Après un sauvetage de Benitez quelques secondes auparavant, Nice craque sur corner. Olayinka s'élève et place une tête décroisée qui termine dans la lucarne gauche.

1-3 (75ème) : Depuis la gauche du terrain, Holes adresse un centre brossé pour Sima qui termine d'une tête piquée au milieu d'une défense niçoise apathique.

L'HOMME DU MATCH

Peter Olayinka (Slavia Prague) : L'attaquant nigérian a fait mal à la défense niçoise. Buteur de la tête sur corner, le numéro 9 a multiplié les appels. Provocateur balle aux pieds il a aussi fait les efforts défensifs sur son côté gauche. Grand artisan de la victoire tchèque.

LES CONSÉQUENCES

Avec cette défaite, Nice compromet fortement ses chances de qualifications. Ils devront gagner leur deux prochains matchs et espérer un incroyable concours de circonstances. Quoi qu'il en soit, les jeunes niçois ne sont pas encore au niveau de l'Europe, encore en apprentissage.