Facebook Twitter Google+

L.Europa - OM - Atlético : Antoine Griezmann a "tout cassé" (résumé et notes)

Antoine Griezmann a marché sur l'OM
L.Europa - OM - Atlético : Antoine Griezmann a 'tout cassé' (résumé et notes)

Alors que les supporters de l'OM promettaient de "tout casser" au Parc OL, les Marseillais ont été calmés par un Antoine Griezmann de gala, impliqué sur les trois buts de l'Atlético.

Ligue Europa - Finale
Olympique de Marseille - Atlético Madrid : 0-3 (0-1).
Buts : Griezmann (21e, 49e), Gabi (89e) pour l'Atlético.

25 ans après la victoire face au grand Milan AC en finale de Ligue des Champions, l'Olympique de Marseille avait une nouvelle fois rendez-vous avec son histoire, ce mercredi. Cette fois, les Phocéens affrontaient l'Atlético Madrid dans le cadre de l'Europa League, à Lyon. Dans un stade plein à craquer, où presque 20 000 Marseillais se sont donnés rendez-vous pour "tout casser chez Jean-Michel Aulas", les joueurs de Rudi Garcia ont commencé tambour battant, à l'image de la première grosse occasion ciel-et-bleu (et la seule de la 1ère mi-temps) à la 4ème minute. Trouvé en profondeur par Dimitri Payet, Valère Germain manque totalement le cadre. Les 20 premières minutes sont clairement à l'avantage des Français, à l'image de l'impact physique de Franck Zambo Anguissa sur la pelouse du Parc OL. Pourtant, une erreur technique de ce dernier va très vite transformer le rêve olympien en cauchemar.

Antoine Griezmann anéantit les espoirs marseillais...

Trouvé par Steve Mandanda plein axe aux 35 mètres, le milieu manque son contrôle, la faute à une passe bien trop appuyée, et offre une occasion en or pour les Madrilènes. Gabi, auteur de l'interception, lance en profondeur Antoine Griezmann pour l'ouverture du score (21e). Les Phocéens marquent le coup, et vont assister, impuissant, à la sortie de Dimitri Payet dix minutes plus tard. Le capitaine marseillais, en larmes, se plaint à nouveau des ischios-jambiers, lui qui a tout fait pour revenir à temps pour disputer cette finale. Dans ce dernier quart d'heure, les hommes de Diego Simeone mettent peu à peu le pied sur le ballon pour rentrer, sereinement, au vestiaire.

Avec ce but d'avance, "Cholo" entreprend un changement défensif à la pause, probablement motivé par l'avertissement reçu par Vrsajlko (22e). L'expérimenté Juanfran rentre, histoire d'amener encore un peu plus de sécurité dans l'assise défensive rouge-et-blanche. Mais avant de voir une potentielle action chez les Phocéens, l'Atlético prend le large sur une belle action collective. Trouvé par Koke, "Grizi" s'emmène le ballon de l'extérieur du pied gauche et dépose Jordan Amavi de vitesse. Le Tricolore trompe Mandanda facilement d'une belle balle piquée (49e). L'entrée de Clinton Njie (55e) pour Ocampos n'offre pas plus de possibilités à Rudi Garcia, qui décide de passer en 4-3-3 avec Zambo et Lopez en milieux récupérateurs. Passé l'heure de jeu, l'Atlético, beaucoup plus frais physiquement que son adversaire, commence à assiéger les cages de Steve Mandanda, qui réalise une belle parade sur une frappe de Koke (70e).

Habitués à offrir des scénarios exceptionnels aux tours précédents (Leipzig et Salzburg), les Marseillais ne montrent pas vraiment de signes indicateurs d'une possible révolte, jusqu'à la tête de Kostas Mitroglou sur le poteau d'Oblak (81e). Dans un micro temps-fort, l'OM va une nouvelle fois être puni, la faute à une défense beaucoup trop laxiste. Griezmann, sur la gauche, combine avec Koke qui trouve son capitaine, Gabi, au second poteau. Le milieu croise sa frappe et trompe un Mandanda, encore une fois battu (89e). Dépassés tactiquement et mentalement, les Phocéens n'ont finalement disputé que les 20 premières minutes de cette finale. Les regrets seront probablement nombreux lorsque les joueurs prendront du recul sur leur prestation. Mais avant de profiter d'un repos bien mérité (ils ont disputé plus de 50 matchs), l'OM devra rapidement se ressaisir pour pouvoir vaincre Amiens ce samedi et s'offrir une qualification en Ligue des Champions.

L'OM et l'Atlético, fidèles à leur principe de jeu

Diego Simeone promettait une affiche entre deux équipes joueuses, avec de nombreux points communs. Pourtant, l'entraîneur de l'Atléti a accepté de souffrir comme souvent face à de grosses équipes. À l'heure de jeu, l'OM avait 60% de possession de balle, mais était déjà mené de deux buts, alors que les Colchonero, compacts défensivement, ont fait parler leur réalisme : deux frappes cadrées, deux buts à ce moment de la rencontre. Habitués des finales européennes, les Madrilènes ont pu compter sur leur expérience pour éviter la panique lors de leurs quelques moments faibles.

LES NOTES

OM : Mandanda (3) - Sarr (5), Rami (2), Gustavo (4), Amavi (3) - Zambo Anguissa (5), Sanson (5) - Thauvin (2), Payet (non noté) puis Lopez (4), Ocampos (5) - Germain (3).

ATM : Oblak (5) - Vrsaljko (4), Godin (6,5), Giménez (6), Hernandez (6) - Gabi (8), Saul (6), Koke (7) - Correa (6) - Costa (4), Griezmann (8).

OM Atlético Finale C3

Publié par ,

Ligue Europa

Marseille

Atletico Madrid