L.Europa - Première manche pour le Racing ! (résumé Strasbourg-Francfort)

Commentaire(s)
L.Europa - Première manche pour le Racing ! (résumé Strasbourg-Francfort)
BARRAGES C3

Auteur d'une prestation d'ensemble de qualité, le Racing Club Strasbourg Alsace s'est offert un court mais précieux succès face à l'Eintracht Francfort (1-0), ce jeudi soir à l'occasion du match aller des barrages de la Ligue Europa. Un bon résultat pour les protégés de Thierry Laurey, à une semaine du retour sur la pelouse du club de Bundesliga.

Ligue Europa - Playoff

Strasbourg
1 - 01 - 0 Eintracht Francfort
L. Zohi 33'

Treize ans après sa dernière épopée continentale, le Racing Club Strasbourg Alsace a, ce jeudi soir, retrouvé le parfum d'une grande soirée européenne. Face au demi-finaliste de la Ligue Europa de la saison passée, les Bleu-et-Blanc ont été admirables de courage, de solidarité et d'abnégation pour arracher une sublime victoire (1-0). Dans une Meinau en fusion, les Strasbourgeois démarraient pied au plancher. Après un premier pétard - mouillé - décoché par Kenny Lala, les Allemands flirtaient avec la correctionnelle. Coupable d'une main dans sa surface, Makoto Hasebe passait tout proche de se faire sanctionner. Mais l'arbitre central en décidait autrement... au plus grand dam du peuple alsacien (5ème). Floués par cette décision, les hommes de Thierry Laurey ne s'arrêtaient pas et continuaient d'assaillir le but allemand. Parfaitement servi par Adrien Thomasson, Dimitri Liénard avait le ballon pour ouvrir le score mais manquait de vitesse et d'adresse pour faire mouche (13ème). Un raté qui n'entamait pas la superbe volonté des Bleu-et-Blanc, légèrement refroidis sur une banderille signée Ante Rebic (17ème) puis sur un missile envoyé par Filip Kostic (29ème). Finalement, dans un temps plutôt faible, le RCSA prenait les devants. Sur un corner botté par Liénard, retombé sur la hanche de Danny da Costa, Kevin Zohi profitait du cadeau et mettait son pied dans une forêt de jambes pour tromper la vigilance de Kevin Trapp et faire chavirer la Meinau de bonheur (1-0, 33ème). Quelques instants plus tard, Ludovic Ajorque s'essayait de manière spectaculaire, sans réussite (38ème).

En confiance, le Racing regagnait les vestiaires avec un court mais mérité avantage au tableau d'affichage. Dès la reprise, Matz Sels, déjà brillant lors du premier acte, repoussait une énorme occasion initiée par da Costa, terminée par Daichi Kamada (47ème). Dans un temps fort, l'Eintracht se montrait encore plus menaçant quelques minutes après lorsque ce même Kamada, d'une grosse frappe, contraignait Alexander Djiku à sauver son équipe... de la main ! (51ème). Là encore, le corps arbitral ne bronchait pas... Transfigurés suite aux entrées à la pause de Sebastian Rode et de Gonçalo Paciência, les joueurs allemands ne lâchaient plus le cuir et devenaient de plus en plus pressants le temps avançant. Kostic, d'une frappe trop croisée, donnait alors quelques sueurs froides au peuple alsacien (61ème). Mais Strasbourg, et ce n'est pas une nouveauté, sait défendre, très bien défendre même. Sous la pression mais avec le soutien impressionnant de ses supporters, le RCSA subissait énormément mais tenait bon, au courage. Les Strasbourgeois, qui espéraient déjouer les pronostics, l'ont fait ! Ils peuvent être fiers d'eux et tenteront de confirmer ce petit exploit sur le terrain de la Commerzbank-Arena, jeudi soir prochain (20h30) lors de l'acte II de cette double confrontation déjà épique.

L'HOMME DU MATCH

Matz Sels : Le gardien belge du Racing avait sorti les barbelés en cette soirée estivale. Auteur de plusieurs arrêts décisifs, il n'a rien laissé passé, ou presque. En effet, lorsqu'il était battu, il a pu compter sur le soutien salvateur de son arrière garde. Impérial dans toutes ses sorties aériennes, il a rassuré son équipe et a tenu bon au plus fort de la tempête. Une prestation XXL, en somme, pour le dernier rempart des Bleu-et-Blanc.