à la une
Jeudi 9 Avril

L1 - 29e journée : les réactions

Commentaire(s)
L1 - 29e journée : les réactions
Les réactions de la 29ème journée
Retrouvez les différentes réactions suite aux matches de la 29ème journée de Ligue 1.

Rennes 0 - Auxerre 0

Jean Fernandez, entraîneur de l'AJ Auxerre : «Ce point est une satisfaction bien sûr, même si on peut regretter de ne pas avoir su concrétiser nos trois occasions nettes de but. C'est toutefois bon pour la confiance de prendre un point sur la pelouse de Rennes, d'autant qu'il s'agit de notre premier point à l'extérieur en 2011. On a su se montrer très solides sur le plan défensif en privant les Rennais des espaces dont ils raffolent».


Toulouse 0 - Montpellier 1

Alain Casanova, entraîneur de Toulouse : «Nous avons eu les situations pour mener et le scénario aurait été différent si cela avait été le cas. Il nous faut trop de situations favorables pour ouvrir le score, alors qu'eux ont marqué sur une de leurs rares occasions. Nous avons toujours dit que nous regardions derrière et c'est encore plus le cas après ce match. On sait très bien que cela va être très serré jusqu'au bout pour le maintien. Quand on n'arrive pas à prendre les points quand on devrait le faire, c'est forcément compliqué

René Girard, entraîneur de Montpellier : «Je craignais un peu ce match après la défaite chez nous face à Lens (1-4), mais c'est bien car nous comptons désormais 42 points et nous ne sommes pas loin d'avoir sorti la tête de l'eau. Cela va nous permettre d'avoir une belle fin de saison, avec la finale de la Coupe de la Ligue et des matches intéressants à jouer. A nous de la rendre la plus belle possible. Tant que mathématiquement c'est jouable (pour la 5e place), nous ne lâcherons rien. J'ai retrouvé une équipe de vaillants soldats et c'est surtout cela qui me fait plaisir. J'ai un groupe de qualité et c'est aussi pour cela que j'ai prolongé. Le club grandit tranquillement et quand les résultats sont là, c'est plus motivant


Lille 3 - Caen 1

Franck Dumas, entraîneur de Caen : «On savait que ce serait difficile ce soir et que ça restait un match à part. On avait tout à gagner et rien à perdre. On voulait essayer de les déranger mais c'était difficile par rapport à la qualité de l'adversaire et à des joueurs qui nous manquent. On a fait ce qu'on pouvait faire. Nos occasions manquées de la fin de première période sont un peu le tournant. Ce sont des opportunités qui peuvent faire mal à l'adversaire et ça aurait été très honorable de revenir à 1-1. On a eu quelques opportunités, au moins on n'est pas resté derrière à attendre un miracle. Lille ne sera pas loin du titre. Ils ne se prennent pas la tête, ils savent que l'échéance est loin. Il y a une réelle force dans cette équipe, une joie de jouer ensemble, du mouvement. Tout ça, ça s'appelle de la confiance


Paris 0 - Lorient 0

Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient : «Il y avait matière à mieux faire et la déception prédomine. Pendant une heure, j'ai senti qu'on pouvait prendre le contrôle par intermittence. Mais on a eu du déchet, pas de mobilité ni d'aisance dans nos déplacements et cela a engendré des pertes de balles idiotes, surtout à la fin. On n'a pas pu aller au bout de nos mouvements alors que je sentais qu'on pouvait le faire, et il y a eu cette fin de match pénible. Un point ici, c'est un bon résultat, mais on aspire à mieux. On n'avait pas les ressources physiques pour apporter de la vitesse. Trop de joueurs étaient en dedans. On est aussi trop immature dans le jeu collectif, on est trop fragile


Nancy 0 - Bordeaux 0

Pablo Correa, entraîneur de Nancy : «Il me semble qu'on a fait un bon match parce que j'ai déjà vu Bordeaux réaliser des matches beaucoup moins intéressants que ce que les Girondins ont fait à Picot. On n'avait pas d'autre solution que de chercher le 0-0. C'est surtout la stabilisation du milieu de terrain qui a fait qu'aujourd'hui on est moins sollicité en défense. On a des blessés importants, c'est pour cela qu'on est obligé d'inventer un peu


Sochaux 2 - Brest 1

Alex Dupont, entraîneur de Brest) : «On a eu la poisse. J'aurais aimé que l'on soit agressif et il ne faut surtout pas que la confiance nous échappe. C'est un Championnat très difficile. On le savait et on joue comme des enfants de choeur ! Le meilleur moyen de rationaliser, c'est de prendre des points, mais il faut surtout que la confiance ne parte pas. Les joueurs ont peut-être eu un peu la trouille dans ce match

Francis Gillot, entraîneur de Sochaux) : «Cette victoire est importante, presque inespérée en raison des blessés. On a rafistolé l'équipe, j'avais peur sur les coups de pied arrêtés, car on rendait 15 centimètres. Je pense que Brest rate le coche sur l'égalisation manquée. On y est allé au courage avec une jeune équipe et forcé la donne. On a réussi à passer par les côtés, je suis content pour les joueurs. C'est une victoire charnière qui donne confiance. On n'est pas loin des septièmes. On peut avoir une fin de saison agréable si on récupère tous les blessés. On va récupérer Maïga


Arles 0 - Monaco 2

Faruk Hadzibegic, entraîneur d'Arles-Avignon : «Il n'y a pas de regrets à avoir. Au bout de 30 secondes, le sort du match était joué. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Si on additionne toutes nos erreurs individuelles depuis le début de saison, on a donné au moins 20 points ! La vérité, c'est qu'on n'a pas le niveau de L1 même si je ne mets pas tout le monde dans le même sac. Le club doit tirer des leçons de cette expérience et analyser ses erreurs. Il y a aussi des choses positives sur lesquelles s'appuyer. Mais la L2 n'est pas un scandale. Je regrette pour le public qu'on ne puisse pas lui offrir une autre victoire. Bien sûr, je souhaite gagner avec mes convictions mais ce soir il faut être lucide».

Laurent Banide, entraîneur de Monaco : «Dans les moments pénibles que nous traversons, ces trois points nous relancent et nous permettent de préparer le sprint final. Il nous en faut encore quelques-uns pour respirer. Le comportement de l'équipe a été assez bon, mais au bout de deux minutes il a fallu tout changer dans notre organisation. Il a fallu s'adapter. On a été solide, pas génial. Et je suis content pour Moukandjo qui a marqué son premier but en L1 et mérite sa place. On aurait pu marquer un but de plus en première période mais on a su être patient. On sait qu'on va souffrir jusqu'au bout. Il faut enchaîner».